Positionnement =ActivEast= (29 juillet 2011)

réponse à l’article http://linksunten.indymedia.org/fr/node/44086

D’abord résolus à ne plus rentrer dans le jeu de pseudos anars auto revendiqués*, nous prenons 5 minutes pour éclairer la lanterne de ceux qui ne comprennent plus l’avalanche de reproches et l’acharnement d’un groupe de gens envers notre site web (une ou deux personnes sont identifiées pour le moment, nous ne savons pas si ils sont plusieurs).

ActivEast se veut (aussi**) être un relais informatif de ce qui se fait en matière de critique et de rupture avec le système. Pour montrer aux concitoyens l’étendue quasi généralisée de l’opposition au système actuel. Et force est de constater l’alignement, parfois, de certaines revendications ou de certaines oppositions, entre les extrêmes de l’échiquier politique. Ainsi, à notre grande surprise, en faisant une recherche, poussée par la curiosité, de constater que des sites d’extrême droite (ou affiliés comme tels) reprenaient les mêmes critiques que bon nombre d’alter mondialistes.

Et oui: l’opposition au système n’est plus le monopole de la « gauche », il apparaît qu’elle est partagée (avec bien sûr des nuances sur le fond général) par certains courants de droite, identitaires /  nationalistes. N’en déplaise à certains.

ActivEast pourrait être considéré comme « radical » puisque, venant des courants de gauche, nous refusons même l’appartenance à « l’extrême gauche » de l’échiquier. Les renseignements généraux ne seront pas aussi bêtes, et nous mettront peut-être dans la case « ultra gauche »: en dehors d’un échiquier politique appelant à voter, ce que nous déconseillons (et ce, tant que le vote blanc ne sera pas pris en compte, et synonyme de bouleversement majeur, démocratiquement voulu par le peuple)

Il apparaît que ces « anars » n’ont que des ennemis en dehors de leur cadre pré mâché (mais sûrement mal compris) de dogmes. Nous entrons de plein pied dans la pensée unique (qu’ils sont censés combattre) et, en attaquant sans savoir, ou en choisissant mal leurs cibles, dans une pensée fascisante dangereuse, puisque, non contents de se tromper d’ennemi, ils semblent ne rien faire de concret pour lutter contre l’ennemi déclaré.

Il utilisent une technique qui s’apparenterait à: « les amis des amis de mes ennemis sont mes ennemis »; à une différence prêt, c’est qu’il ne s’agit pas « d’amitié » mais de relais de certaines idées d’opposition, peu importe (dans un 1er temps!) le fond. Un exemple: parce que notre compte de vidéos sur Internet est abonné à un compte « X » relayant une vidéo intéressante sur le fond, si ce compte « X » est lui-même abonné à un compte relayant une interview de, mettons, ce « soral » qui fait couler de l’encre, ils s’empresseront de clamer: « Activeast soutien soral ! »  Observons donc des raccourcis puérils et dangereux qui sont ici mis en oeuvre …. (surtout que nous ne connaissons pas assez le cas soral pour même le mentionner dans nos lignes; il apparaîtrait que beaucoup se retrouveraient dans son livre « Comprendre l’empire » mais que son auteur et ses (anciens ?) rapprochements avec le f-haine le condamnent dans certains cercles, cercles qui par ailleurs citeraient cet ouvrage s’il avait été écrit par un autre). Dans tous les cas nous ne parlerons pas plus de ce que nous méconnaissons, quitte à y revenir plus tard.

A ce stade, il était évident que nous n’allions plus répondre à ce genre d’insinuations nauséabondes. Mais le dernier écrit de ces personnes nous a motivé à éclaircir certains points.

Concernant « La Dissidence » de V. Vauclin: nous voulons donc relayer ce qui se fait en terme d’initiatives d’opposition. Au même titre que des « Zeitgeist », « Anonymous », « Désobéissants », « Indignés » de tous pays. Or, il apparaît que les auteurs concernés des textes parus sur « Indymedia » se complaisent dans la critique systématique de toute forme de contestation, qui, finalement,  ne serait pas la leur. Cela pose deux problèmes: comment se fait-il que des anarchistes, par nature (normalement) profondément ouverts et humains, tirent sur tout ce qui bouge en matière d’opposition, en le faisant d’une manière « originale » mais néanmoins systématique. 2ème problème: qu’est-ce qu’ils proposent/font/entreprennent ? Et là nous ne parlons pas, bien sûr, de ceux qui FONT, tous les jours, et partout dans le monde, mais de ce petit groupe d’étudiants strasbourgeois…

Toujours vis a vis de « La dissidence »: nous allons systématiquement jeter un oeil à ce qui se fait quand ça critique sec le pouvoir; nous avons proposé à un jeune de la récente antenne strasbourgeoise de la Dissidence de nous rencontrer, ce qui a été fait, et nous avons eu la surprise de recevoir un paquet flyers, et même une brochure éditée sur les « 50 propositions pour la France », ce qui démontre des moyens financiers conséquents et une envie d’expansion (trop rapide ?). La lecture du livret montre que la personne l’ayant écrit est en dissidence avec le système actuel, mais on perçoit vite que ce n’est pas un complet chamboulement politique qui est visé, mais que des pointes de « nationalisme cocorico » sont mises en avant.

Chez ActivEast nous ne sommes pas tant pour la nationalisation des banques que pour leur disparition, nous ne sommes clairement pas favorables à un service militaire quelconque qui légitimerait la force armée, nous ne sommes pas pour le retour du franc, car il s’agit là des mêmes problèmes qu’avec l’euro ou toute autre devise: l’argent. Ils parlent quand même dans les premières propositions, de banques non spéculatives, ce qui serait, pour ne pas la jouer tout le temps radicale, un bon avancement par rapport aux banques d’usure d’aujourd’hui.

Nous ne faisons pas le même travail acharné de fouiller dans les relations des sites ou des mouvements que nous relayons; apparemment, certains s’en chargent. Une collaboration eu été plus opportune que ces querelles, que nous considérons comme intestines, bien que leur positionnement autoritaire et vénère se démarque clairement du nôtre, et qui nous conduit à nous demander si nous sommes réellement du même bord. Notre travail se veut peut-être plus global, un mélange de tentative de compréhension du monde bien complexe dans lequel nous vivons, un relais des luttes légitimes et des oppositions de toutes tendances à ce système, pour démontrer finalement la nécessité absolue de sortir de ce paradigme nauséabond dans lequel nous sommes contraints d’avancer, tous autant que nous sommes.

Encore une (dernière) fois nous tendons la main pour avancer de front pour un monde sans dieu ni maître, pour un « communisme libertaire« , démocratique et non autoritaire, sans frontières***, en alliant nos forces plutôt qu’en nous opposant sur la base de non compréhension, par manque cruel de communication.

Si des gens ont quelque chose à nous expliquer, nous nous mettons volontiers en écoute, à notre tour. Nous apprenons sans cesse, tous les jours !

En retour, nous attendons avec impatience le « dossier conspirationiste » que ces gens nous ont promis, car nous aimerions voir noir sur blanc ce qu’ils pensent être vrai ou faux, et sur quelles bases, quand aux divers complots ourdis contre les peuples. Et voir par là même si ça fera consensus dans la bulle anarchiste …

Nous attendrions aussi de leur part une présence dans la vie réelle, au lieu de se contenter de « claviotter » indéfiniment. Plus d’action, moins de mots ? …

ACTIVEAST se veut un pourfendeur de la pensée unique, en étudiant, de façon amateur mais néanmoins philosophiquement**** déterminée, différents domaines comme la théologie et la théosophie, la sociologie (inversée, aussi, quand il s’agit de l’Opposant), l’archéologie, l’astronomie, l’Histoire (complémentaire à ce qu’on veut bien nous apprendre de vague et orienté à l’école), la politique, l’économie, les cultures et civilisations, les croyances, les « mythes » et « légendes », et pour finir, l’actualité du système capitaliste libéral, en ne rejetant aucune possibilité dans la réelle compréhension du monde au delà du circuit étatique d’information et d’éducation.

Le but de ce site, au niveau local, est d’aider à atteindre une « masse critique » de conscience pour permettre un changement radical et nécessaire à notre épanouissement collectif.
Subversion par la connaissance.

—————–

* Des étudiants (?) ont publié 3 ou 4 textes sur « Alsace libertaire » et relayés sur Indymédia

** voir l’édito du site et autres « droits de réponses » pour une description plus complète

*** Changement qui ne servirait à rien localement, il doit être global pour être pérenne.

**** Le mot philosophie (du grec ancien φιλοσοφία, composé de φιλεῖν, « aimer » et σοφία, « la sagesse, le savoir », c’est-à-dire littéralement : « l’amour de la sagesse ») désigne une activité et une discipline existant depuis l’Antiquité et se présentant comme un questionnement, une interprétation et une réflexion sur le monde et l’existence humaine, ou encore comme un savoir systématique. Différents buts peuvent lui être attribués, de la recherche de la vérité, et de la méditation sur le bien et le beau, à celle du sens de la vie, et du bonheur, mais elle consiste plus largement dans l’exercice systématique de la pensée et de la réflexion. Ancrée dès ses origines dans le dialogue et le débat d’idées, la philosophie peut également se concevoir comme une activité d’analyse, de définition, de création ou de méditation sur des concepts. (…) (http://fr.wikipedia.org/wiki/Philosophie)

 

┌∩┐(_)┌∩┐
=ACTI
VEAST=

Publicités