G20: le contre-sommet aussi se prépare | Nice-Matin.

Pas de sommet sans son contre-sommet. Le G20 de Cannes n’échappera pas à la règle. Un collectif d’associations (1) appelle déjà à une mobilisation populaire, le jeudi 1er novembre. Rendez-vous est donné à 15 h. Reste à savoir où.

Pas de sommet sans son contre-sommet. Le G20 de Cannes n’échappera pas à la règle. Un collectif d’associations (1) appelle déjà à une mobilisation populaire, le jeudi 1er novembre. Rendez-vous est donné à 15 h. Reste à savoir où. S’il semble acquis que la manifestation se déroulera à Nice, son itinéraire fait toujours l’objet de négociations. Un premier parcours loin du centre-ville a été proposé par la préfecture au collectif anti-G20. Mais celui-ci a refusé d’être ainsi relégué aux frontières de la commune. Restent deux variantes : Nice-Nord et Nice-Est. C’est cette dernière option qui pourrait être retenue. À condition de s’entendre sur un point de départ. Les associations plaident pour un regroupement place Garibaldi, en plein cœur de Nice. La préfecture a opté pour la gare Riquier. Quant au point d’arrivée de la manifestation, il pourrait se situer au stade de l’Oli à La Trinité. Tout dépendra de l’affluence… Et du concert !

Manu Chao « indisponible »

Le collectif anti-G20 souhaite, en effet, organiser une grande « fiesta » altermondialiste le 1er au soir. Des artistes, et non des moindres, ont été sollicités. À commencer par Manu Chao.« Indisponible », l’ex leader de la Mano Negra a dû décliner l’invitation. La rappeuse Keny Arkana n’a pas encore donné sa réponse. D’autres ont déjà dit « oui »: HK et les Saltimbanks, le groupe Tournée Générale et plusieurs noms de la scène régionale.

Monaco, un symbole

Le contre-sommet durera en fait trois jours. Des forums seront organisés les 2 et 3 novembre en marge de la visite des chefs d’État. Ainsi qu’une seconde manifestation, le jeudi 3 au matin, à Cap-d’Ail, c’est-à-dire aux frontières de Monaco, symbole pour les altermondialistes de la déréglementation financière.

Cherche gymnase à occuper

Pour héberger les participants, le collectif a renoncé à installer un « village autogéré » sur un terrain proposé par la Confédération paysanne dans la plaine du Var. Les associations souhaiteraient pouvoir occuper au moins trois gymnases niçois. La demande en a été faite. Elle est pour l’instant restée lettre morte.

15 000 manifestants attendus

Les anti-G20 estiment pour l’heure aux environs de 15 000 le nombre de manifestants attendus à Nice. L’une des questions qui préoccupe les autorités est de savoir si des membres du « black bloc » tenteront de s’infiltrer dans leurs rangs. C’est sous ce nom de guerre qu’une sorte d’internationale libertaire, prônant l’usage de la violence contre les symboles du capitalisme, s’est déjà illustrée au sommet de Nice en 2000, à Gênes, au sommet de l’Otan de Strasbourg et dans une moindre mesure au G8 de Deauville au printemps dernier.

Stations-service et frontières fermées ?

Difficile de dire si le « black bloc » fera le déplacement sur la Côte en novembre. Aucun appel en ce sens n’aurait été délivré par le réseau libertaire cet été, à Notre-Dame-des-Landes où l’ultra gauche avait rendez-vous. Toutefois, les autorités se préparent à une telle éventualité. L’accès aux stations-service pourrait ainsi être neutralisé aux abords du parcours de la manifestation du 1er novembre. Il est même envisagé de fermer la frontière italienne pour éviter un afflux de militants transalpins.

1. Attac, les Altermondialistes, le collectif anti-G20 et le syndicat FSU font, notamment, partie des organisateurs de ce contre-sommet.

Publicités