Alex, notre camarade strasbourgeois et président des Don Kichotte Strasbourg, un soutien sans faille aux sans-papiers locaux, entre autres, est en grève de la faim depuis près de deux semaines maintenant. Son procès clairement politique du mardi 8 novembre 2011 arrive.

Une grève de la faim à Strasbourg pour demander la fin des provocations et la répression policière de la part de forces de l’ordre sensées être au service du peuple.
Une grève de la faim pour dénoncer l’intenable collusion entre la justice et l’exécutif dans certaines affaires.

A l’image des salariés de Lafarge en grève de la faim autre à Saint Coud en ce moment même, en des temps sombres où une professeur de Bézier tente de s’immoler par le feu, après des vagues de suicides dans des entreprises nationales et dans la police, un camarade strasbourgeois a débuté mardi 11 octobre une grève de la faim pour attirer l’attention de nos représentants nationaux sur la répression actuelle démesurée mais galopante depuis longtemps. (http://grevedelafin.wordpress.com)

-Vous pouvez télécharger et signer la pétition puis la faire tourner, elle est disponible via la Légale Team de Strasbourg

Pétition en soutien d’une grève de la faim pour dénoncer la répression policière

Le mardi 8 novembre 2011, à 8h30, aura lieu un nouveau procès contre Alexandre Glardon, président des Enfants de Don Quichotte à Strasbourg.
Ce procès est le point culminant d’une cabale qui s’exerce depuis plusieurs années à l’encontre de son investissement dans les luttes pour la reconnaissance de la dignité humaine. Alex s’attend donc à une peine lourde (plusieurs années de prison ferme ?) car ce procès sera avant tout un procès politique.
Il entame dès maintenant une grève de la faim sans limite, pour dénoncer la répression et les abus dont il est victime.
Il demande :
– une commission d’enquête parlementaire sur les agissements de la police, de la justice, des services sociaux.
– un statu quo de la politique sécuritaire (arrêt des expulsions sous toutes leurs formes, des pratiques
discriminantes…) jusqu’au résultat des prochaines élections présidentielles.
– une reconnaissance de sa plainte pour violences policières.
– la fin de l’acharnement répressif contre lui, sa famille, son investissement militant.
– la relaxe lors de son procès du 8 novembre prochain.
Pour argumenter ses revendications, il témoignera exhaustivement de ce que lui et sa famille ont subi dans un texte qui sera publié progressivement sur le site Internet suivant : https://mensch.coop/legalteamstrasbourg
Si vous voulez soutenir Alex dans sa démarche, n’hésitez pas à signer et à faire circuler cette pétition jointe en pdf.

16/10/2011

Lieu du procès:
http://maps.google.fr/maps?q=48.587807,+7.748155&ie=UTF8&ll=48.584216,7.753515&spn=0.04406,0.077162&oe=utf-8&client=firefox-a&hnear=0x4796c84fd8ef53a3:0x130a5fb9a6597de1,%2B48%C2%B0+35%27+15.45%22,+%2B7%C2%B0+44%27+54.21%22&gl=fr&t=m&z=14&vpsrc=0&layer=c&cbll=48.587622,7.748384&panoid=qEQiPaFv6mDXcBZ8YzsQQQ&cbp=12,311.69,,0,12.15



L’histoire …

C’est à l’occasion de la tenue du rassemblement des pays riches du G8, en mai dernier, qu’un petit campement autonome temporaire a été monté sur un champ au fin fond du quartier du Neuhof à Strasbourg. Lors de ces trois jours et deux nuits, des projections de films politiques de sensibilisation ont été projetés, des moments collectifs autours de nourriture récupérée dans le circuit de la grande distribution, pour se focaliser sur la mise en pratique d’alternatives. C’est ainsi qu’une expérimentation potagère autours d’une ferme pédagogique à vocation sociale a vu le jour. Très vite la vie des enfants du quartier s’est mêlée avec les membres de la future association « Si c’était ma Terre« . Le dimanche qui marquait la fin du campement, un coup de fil laisse entendre qu’une troupe théâtrale de rue cèderait (déjà!) un petit cochon à l’association, bête qu’ils avaient acheté pour leur déambulation citadine.

Sur la place Kleber, l’animation bat son plein, entre des jeux de société, un concert sous le soleil et une buvette de plein air. Alexandre, un copain et moi passons devant des flics, qui glissent un mot à Alex. Nous poursuivons pendant qu’Alex semble leur répondre. Il nous rejoint, on continue; et là, trois flics lui tombent littéralement dessus, le mettant d’emblée à terre, en pressant avec le genou sur son dos (il est depuis régulièrement en béquille avec un mal de dos conséquent à cette arrestation provoquée. Il nous a fait part par la suite de la réflexion d’un policier à son égard.

Un cercle s’est aussitôt formé pour protester, et je me suis aussi fait embarquer. Mon procès du 14 octobre dernier pour outrages, rébellion, port d’arme et vol de vélo s’est terminé par 450 euros d’amendes et 2 mois de sursis. Il a bien été entendu que me reprocher le vol d’un vélo pendant que j’essayais de voir l’arrestation d’Alex était risible. Pour le port d’arme, on a même essayé pendant notre triste et froide nuit de garde à vue, de me faire signer un papier comme quoi je « voulais porter ma main à ma poche pendant l’arrestation, poche où a été retrouvé un couteau à cran d’arrêt » . C’était un pur mensonge, n’y ayant même pas pensé… Pour la rébellion, j’étais comme alex par terre, étouffé, j’essayais juste de me remettre à genoux pour respirer. J’ai reconnu les outrages. A noter la tentative des actuels « RG » de faire de moi une de leurs balances, en « intervenant « , (si je disais oui), « auprès du procureur pour amoindrir ma peine « , sachant que je ne savais pas « dans quoi je m’étais fourré » … Je dénonce ouvertement cette preuve de collusion justice/exécutif dont j’ai été témoin.

Alexandre sera curieusement jugé ce 8 novembre (pourquoi deux dates ?), et nous serons là pour le soutenir.

-Appel à témoins et à vidéos:
Alex recherche des témoins et/ou des vidéos pour l’aider à faire établir les faits liés à son interpellation, place Kléber en Mai.

-Vous pouvez lui témoigner votre soutien virtuel en laissant un commentaire via ce blog: http://grevedelafin.wordpress.com

Publicités