Extrait des prédictions du kali-yuga indien concernant l’âge de fer, c’est-à-dire celui de la décadence finale :

42299_logo

« Ils tueront les enfants dans le ventre des femmes, les hommes épouseront des hommes, et les femmes, des femmes, ils nourriront les vaches avec de la viande, le héros et le guerrier seront moqués et bannis, les rois seront des voleurs et les voleurs deviendront rois. »

Le Kali Youga , « âge de Kali », « âge du vice » est le quatrième et actuel âge de la cosmogonie hindoue.

Selon le traité d’astronomie Surya Siddhanta, qui forme la base des calendriers hindou et bouddhiste, le Kali Youga commence à minuit le 18 février -3102 selon le calendrier julien proleptique ou le 23 janvier -3102 selon le calendrier grégorien proleptique, jour de la mort de Krishna, tué par un chasseur, selon le Mahabharata.

194

« La plupart des gens du Kali Yuga seront possédés par les instincts les plus bas. En général, ils choisiront des faux idéaux. Certains n’hésiteront pas à persécuter avec acharnement les sages et ceux qui sont évolués du point de vue spirituel. La plupart des nouveaux chefs chasseront avec cruauté les prêtres et ceux qui détiennent la connaissance divine authentique. »

“Si un fou a une bosse, personne ne l’observe, mais si un sage a un furoncle, tout le monde en parle” (proverbe russe)

Merci à http://lahuppe.com

Cela se rapproche du passage dans l’ère du Verseau dans la lecture Maya. Voir l’excellent Le Calendrier Maya – L’évolution continue


Kali Yuga

Lumière sur la civilisation de l’Âge Noir

Kali YugaDans la Tradition universelle, le déroulement du monde se divise en quatre âges marquant chacun un nouvel effondrement moral et un éloignement du divin. Les Hindous nomment le dernier de ces âges le Kali Yuga, l’Âge Noir. Ils considèrent que nous y sommes entrés il y a 5000 ans et que nous ne sommes pas prêts d’en sortir.

Pendant l’Âge Noir, seul subsiste un quart de vérité contre trois-quarts de mensonge. Plus l’Âge Noir avance et plus ce quart de vérité se trouve englouti, non pas disparu, mais mélangé et difficilement identifiable.

Malgré tout, les Anciens considéraient que l’Âge Noir était un cycle propice pour ceux qui recherchent la grande Libération. Insatisfaits des gratifications illusoires de la matière, nous pouvons être propulsés vers le haut par la pression insoutenable du mensonge grandissant.

Endurer ce mal nous force à rechercher le Bien absolu. Si nous n’avons pas le goût de flâner dans le jardin des délices de la civilisation matérialiste pour éprouver son bonheur virtuel, il faut s’en extraire avec force au risque de s’y perdre. Il faut s’arracher à l’entropie ambiante par un mouvement énergétique, une révolution de la conscience et de l’être.

Au coeur de l’Âge Noir, il existe donc une porte vers l’Âge d’Or intérieur. Mais cette porte est cachée. Il faut combattre pour la trouver. (source: CROM)

Publicités