alimentation-dangereuseTout le monde ou presque se retrouve un jour dans un supermarché à acheter de la merde que l’on croit être de la nourriture saine (« s’ils le vendent, c’est que c’est bon pour la santé« ). Nous allons ici nous pencher sur quelques étiquettes de produits et décortiquer les informations contenues dans la liste d’ingrédients.

Si les industriels doivent indiquer cette liste, ce n’est pas pour nos beaux yeux: ils y sont contraints, comme les industriels du tabac sont aujourd’hui contraints d’apposer un gros « FUMER TUE » sur leurs paquets de barrettes de cancer clopes. Ce qui signifie bien que le contenu PEUT être toxique, il suffit de l’indiquer pour se dédouaner moralement (et juridiquement,surtout) d’empoisonner les gens.

Car il s’agit d’empoisonnement. Massif, quotidien, par le biais de la bouffe industrielle, mais aussi des cosmétiques, des produits ménagers (…) Que ce soit de manière intentionnelle ou par péché d’ignorance, le résultat est le même: nous en pâtissons.

Dans certains cas, sur l’étiquette il y a des E…. ou des noms compliqués, qui ont toujours leur équivalent dans la liste des E…

  • Corinne Gouget à quant à elle publié un petit guide fort pratique avec l’index des ingrédients sous leur nom scientifique; je m’y reporterais donc pour voir la correspondance du nom avec le type de E… et nous n’aurons plus qu’à cliquer dessus dans la liste.
decryptage-etiquette1

L’Alsace, son munster, et ses saucisses … pleines de produits chimiques

1. Commençons la lecture de l’étiquette avec ce Polyphosphates. Le guide m’en indique deux sortes: POLYPHOSPHATE SODIQUE ou de potassium et le POLYPHOSPHATE d’Ammonium

  • POLYPHOSPHATE SODIQUE ou de potassium = E452
  • POLYPHOSPHATE d’Ammonium = E545

On remarque qu’ils ne sont pas répertoriés dans la liste des E… du Dr Robert Séror fournie plus haut. Voici donc ce que précise le guide de Corinne Gouget:

guide-E452

guide-E450a
2. Continuons avec le Monoglutamate de sodium (aussi appelé Glutamate monosodique) ; il s’agit là du E621. Clairement, le principal combat de Corinne. Pour le Dr Séror, il semble sans danger:

Nom: Glutamate de sodium .
Aliments concernés: Sel de table, potages en sachets, tous les produits salés.
Remarques: Produit chimique. Augmente l’envie de manger. A consommer modérément.

Voyons le guide:

guide-E621

A ce stade, nous avons deux avis plutôt contradictoires; chacun sera donc libre de juger, et d’adapter (ou non) ses pratiques alimentaires.

3. Continuons avec l’Acide ascorbique. Autrement appelé E300. Avec lui, c’est apparemment sans danger:

Dans la liste du Docteur Séror, E300 stipule tout de même de ne pas en abuser:

E300
Type: Antioxydant.
Nom: Acide ascorbique et dérivés. Acide 1-ascorbique.
Aliments concernés: Beurre, bière, sirops de fruits, lait concentré et en poudre, conserves, sauces, condiments, charcuterie.
Remarques: Produits chimiques. Pas d’inconvénients à doses modérées. Ne pas en abuser .

Et sur le guide:

guide-E300

Il se trouve qu’une bière que je consomme en contient; je pensais l’arrêter, jusqu’à ce que je découvre son innocuité grâce à ces guides. Une section plus bas recensera les E… « sans danger ». On peut vouloir éviter tous les E…, ou certains, à chacun de voir.

4. Passons au dernier composant douteux: le Nitrite de sodium. Sa correspondance est E250.

Dans la liste du Docteur Séror, E250 stipule:

E250
Type: Conservateur.
Nom: Nitrite de sodium. (Exclusivement en mélange avec du chlorure de sodium).
Aliments concernés: Charcuterie.
Remarques: Produits chimiques. Innocuité mal connue mais vraisemblable. A éviter si possible.

Et sur le guide:

guide-E250

Conclusion:

On a parfois tendance à ce dire que ces ingrédients « sont en petites doses », que « ça ne fait rien ». Mais la multiplication et l’interaction entre certains de ces éléments, tendent à rendre DANGEREUX la consommation régulière de ces ingrédients, qui se retrouvent dans les boissons, les viandes, desserts, fromages: tous les plats industriels.

Le guide de Corinne explique ces interaction dangereuses; elle donne les liens vers les études recensées de par le monde. Son ouvrage est un guide essentiel, devenu indispensable de mon côté. Je l’en remercie 🙂

Je conseille de se munir de ce bouquin, ou de garder cette page celle du Dr Séror sous le coude, le temps de se familiariser avec ces informations.

Conseils: Éviter de consommer ces saucisses. A vrai dire, il est surtout recommandé d’arrêter la viande (Lire dossier)

On pourrait arrêter là, mais analysons d’autres étiquettes, pour être plus précis.


 

decryptage-etiquette2

  • E450 est la seule référence de la liste d’un côté:

E450
Type: Émulsifiant.
Nom: Polyphosphates de sodium et polyphosphates de potassium. a) diphosphates de sodium et de potassium; b) triphosphates; c) polyphosphates linéaires (ne comportant pas plus de 80% de composés cycliques).
Aliments concernés: Charcuterie, fromages fondus.
Remarques: Produits chimiques. Contrarient la digestion . A consommer modérément .

  • Dans le guide:

guide-E450aguide-E450-453

 

Conclusion: poubelle


 

decryptage-etiquette3Nous avons ici, comme précédemment, le Nitrite de sodium:

guide-E250

ainsi que l’Ascorbate de sodium; aussi appelé E301:

E301
Type: Antioxydant.
Nom: Acide ascorbique et dérivés. 1-ascorbate de sodium (sel de sodium de l’acide 1-ascorbique).
Aliments concernés: Beurre, bière, sirops de fruits, lait concentré et en poudre, conserves, sauces, condiments, charcuterie.
Remarques: Produits chimiques. Pas d’inconvénients à doses modérées. Ne pas en abuser.

ou:

guide-E301


Conclusion générale:

Chacun fait ce qu’il veut de ces informations.
S’interroger (et rechercher) des informations sur ce qu’on consomme /ce que l’on nous vend est une démarche naturelle. Ce que l’on trouve l’est un peu moins. Chacun peut adapter ses habitudes en fonction de ce qu’il trouve.

Les liens ci dessous vous permettront d’aller plus loin sur ces sujets


LIENS ALIMENTATION / SANTÉ

Publicités