Si ça te choque, l'article est pour toi
(#vazyvomi) Si ça te choque, l’article est pour toi

Quel étrange conformisme en ce triste jour pluvieux, que de clavioter à propos de Charlie Hebdo le lendemain de la tragédie. J’aurai pu le faire hier, le jour même, mais il y aurait eu moins de recul, et la matinée nous a apporté son lot de pépites en tous genres.

Y'en a qui n'ont pas attendu longtemps

Y’en a qui n’ont pas attendu longtemps. Tu prendras bien un t-shirt, insensible pingre ! Ou une coque de téléphone ?

Au risque de me brouiller avec François et Nicolas qui demandent à ce que la ripoublique soit soudée face à cet odieux attentat, de même qu’avec la majorité des gens autour de nous, qui arborent déjà l’image « Je suis Charlie » comme des clones (tiens, achète aussi le t-shirt qui va avec, non ? voir impression écran de droite), je vais résumer mon point de vue à H+24, soit un jour après le drame encore chaud. Et ce en partie pour permettre à beaucoup, dans mon entourage, d’avoir accès à un autre son de cloche. Voici tous les éléments intéressants, toutes les théories et les contre-théories, au fur et à mesure des informations et avis disponibles :

  1. Je ne suis PAS Charlie, ou le deux poids deux mesures habituel
  2. Incohérences de notre mini 11-septembre: sur les traces du grand frère
  3. Prise d’otage de l’hyper-cacher
  4. Réactions diverses
  5. Conséquences
  6. Récupérations
  7. Notes : au fait, c’est quoi Charlie Hebdo ?
  8. Conclusion du moment
  9. Hommage aux victimes
  10. Cet article est mis à jour quotidiennement (mises à jour signalées par maj) Voir aussi revue de presse : #escalade de Janvier 2015 et #charlie hebdo ainsi que cette ligne temporelle intéressante.

charnier-hebdo

1. Je ne suis PAS Charlie, ou le 2 poids 2 mesures habituel

A Strasbourg, comme ailleurs, manifs de soutien

A Strasbourg, comme ailleurs, manif de soutien

Premier constat, dans le désordre: on nous dit qu’il s’organise des manifs spontanées en faveur de la liberté d’expression; genre « on est en démocratie (sic), on doit pouvoir tout exprimer« , en référence aux œuvres récurrentes de charlo hebdo contre à peu près tout le monde.

Mais, attend, je comprends pas (vous m’aurez compris: je fais semblant), quand Dieudonné entame sa tournée il y a un an jour pour jour, on nous a tartiné en veux-tu en voilà qu’il y avait des limites à la liberté d’expression ?! Qu’en l’occurrence, on devait interdire les spectacles d’un humoriste qui, disait-on, ne fait plus rire personne et exprimerait une « haine des juifs » ?

Valls: kippa le plus peu le moins

Valls: kippa le plus peu le moins

Vous l’aurez compris, c’est une énième preuve flagrante du deux poids / deux mesures si cher au Premier Sinistre du gouvernement, éternellement lié à un autre pays (racialiste) : souvenons-nous par exemple qu’il annonce aux juifs français qu’ils peuvent fièrement porter leur kippa, lui-même affublé de ce machin ridicule, tandis qu’il ne rougit pas « le lendemain » en disant que « le voile, ce signe ostentatoire religieux doit être fermement combattu« . Chutzpah ! Mais on aura compris grâce à ce récent livre qu’il n’en est pas à son coup d’essai en matière de schizophrénie, revirements et entourloupes.

Si l’on part du principe, par exemple, que Charnier Hebdo à bien le droit de publier ce qu’il veut, vous ne serez pas choqués, lecteurs attristés, par l’image de gauche (ou d’une autre de cette page). Mais si l’image vous répugne (ce qui peut se comprendre) regardez celle de droite, l’originale, couverture réelle du journal satirique :

Vous comprendrez où je veux en venir ? Dans le doute voici ce qu’il y a à dire : soit on est offensé de la 1ère image (« trop osée » peut-être ?) et dans ce cas on l’est aussi de la seconde. Soit on se marre à la vue des deux, car après tout la liberté d’expression est censée valoir pour tout. A moins que certains pensent qu’on peut réaliser l’une des images, mais pas l’autre ? Attention, vous vous mettez à penser comme le gouvernement et certains bien-pensants du paf !

Un thème récurent. Obsessionnel ?

Un thème récurent. Obsessionnel ?

Charlie Hebdo est loin, très loin de s’être contenté de cette image offensante pour nombre de musulmans; c’est en effet un peu son gagne-pain, consacré par la liberté d’expression républicaine islamophobe (on se souvient notamment en 2006 et l’affaire des « caricatures du prophète »). Et quand ce n’est pas contre les musulmans, ça peut être contre les chrétiens;

Une seule de ces Unes a vu le jour, l'autre ça risque pas

Une seule de ces Unes a vu le jour, l’autre ça risque pas (AE)

On observera une caricature du judaïsme seulement si c’est pour railler les trois grandes religions (donc LA religion). Mais jamais seule. Je peux me tromper, remarquez, je ne suis pas lecteur de ce magazine. Si un tel exemple existait, faite-le savoir ? (édit 09/01/15 : il en a existé au moins quatre mais guère plus, car un ou plusieurs artistes du journal se sont fait virer pour … antisémitisme. Le journal a cependant persévéré dans l’anti-christianisme et l’islamophobie)

Un peu comme les Femen qui n’attaquent que deux des trois grandes religions 😉 (si tu as les photos avec une synagogue > commentaire).

Ou comme les unes du Point (illustration de gauche : exemple factice, puis-qu’improbable) et autres torche-culs, toutes plus islamophobes les unes que les autres. Qui ne risquent pas d’épingler les sionistes bien réels qui ont la main-mise sur la France aujourd’hui, contrairement à une romanesque prise de pouvoir future par de « dangereux musulmans » .. par les urnes !

Un internaute : « Ils ont viré Siné de Charlot Hebdo pour « Antisémitisme » mais prospèrent (subventions) en tant que journal islamophobe et christianophobe »

charlie-hebdo-leberte-expre-sion« Charlie » & Liberté d’Express-Sion … « Dans une chronique publiée le 2 juillet 2008 dans Charlie Hebdo, Siné écrit à propos de Jean Sarkozy une chronique basée sur une information donnée par Patrick Gaubert, président de la Licra, au journal Libération. Cette chronique est dénoncée comme « antisémite » par Claude Askolovitch. Il est renvoyé de la rédaction du journal par Philippe Val afin d’« éviter un procès ». Pour certains (dont Siné), ce renvoi ferait plutôt suite à des désaccords éditoriaux entre Siné et Philippe Val dans le contexte de l’affaire Clearstream »

charnier-hebdo (2)Pourquoi NON, je ne serai PAS Charlie :

Même "dailymotion" !

Même « dailymotion » ..

Déjà, le conformisme de masse bien-pensant m’emmerde. Voir les avatars facebook éclore telles les chrysalides de chenilles se transformant uniformément en image « Je suis Charlie » me navre. Bêêêêh. « Moi aussi je suis concerné, je suis au fait de l’actu, je suis dans le moov’, je le montre« .

Arborer cette image signifie sûrement que la personne est touchée par ces morts, qu’elle ne comprend pas « pourquoi tant de haine dans ce monde », « qu’avons-nous fait pour mériter ça », « halte à la barbarie » (le QCM est long, j’abrège ici). Pourtant ne connaissons-nous pas certains dictons comme « Qui cherche trouve » ou encore « Qui sème le vent … » ?

Charlie Hebdo n’est pas seul responsable de ce qu’il s’est passé : la politique des différents gouvernements franc-maçons sionistes y est pour beaucoup. (Tant-pi pour ton grincement de dent à la seule vue de ces termes qui selon toi n’ont rien à faire là). D’ailleurs, la protection rapprochée dont bénéficiaient (pourtant) les dessinateurs satiriques montre qu’on se doutait bien de l’énervement d’en face. Nous ne nous appesantirons pas sur ces informations : La surveillance des frères Kouachi avait cessé en juillet & 4 heures avant l’attentat, la police et « une personne suspecte » étaient présentes devant Charlie Hebdo que nous consignons cependant. Sait-on jamais ?

Re-re-re-re

Re-re-re-re (AE)

#2poids2mesures suite

#2poids2mesures suite #syrie

Les politiques anti-arabes, en Palestine par exemple, ou les différentes interventions impérialistes (françaises) au Mali, Libye (longue liste à nouveau, arrêtons ici) (ou en soutien moral de l’empire, en Syrie, Irak, …) concoctées par ce lumineux « axe du bien » (dixit Bush) face à ce méchant axe du mal (ceux qui ne sont pas atlantico-sionistes, grosso-merdo) n’a rien à voir avec les évènement du 7 Janvier. (Tiens, « 7 », je le mets de côté celui-là *)

Chacun son truc

Chacun son truc

Je ne suis pas Charlie, car je suis déjà emprunt du syndrome de personnalités multiples : en effet, « Je suis Gaza« , « Je suis juif allemand » aux côtés du pédophile Cohn-Bendit (parce que quelqu’un l’a décrété d’office !), « Je suis Dieudonné » (pour la liberté d’expression donc, et de mon propre chef), « Je suis grec » depuis ce 18 février 2012, je suis Ahmed depuis cinq minutes (…) (on doit « être juifs » depuis le 8 Janvier selon le CRIF, voir plus bas)

Je suis certes attristé de la mort de quiconque (quoi-que : à vrai dire, la « mort par un peloton d’exécution » –dixit Philippe Tesson– des grandes familles esclavagistes –Rothschild / Rockefeller et consort– et de leurs larbins « me réjouirait » aussi, il est vrai, je l’avoue timidement) mais pour les raisons qui sont les miennes, je préfère ici rester en dehors de tout ça.

antifaaaaa !

antifaaaaa ! (AE)

Il y a assez de conformistes pour gonfler les rangs de l’indignation sélective. Si toutes ces braves personnes se levaient bénévolement, sans l’aide de personne, contre la barbarie bancaire silencieuse, véritable chef d’orchestre des barbaries diverses, ou contre le sionisme qui ne mine pas que ce pays, alors oui, pourquoi pas se joindre à tous les mouvements citoyens innombrables et plus médiatisés qui font consensus et gros titres des merdias.. Comme je le fis d’ailleurs pendant quelques années.

Tiens, je me demande ce que les zantifas pensent de tout ça, eux qui disent que la liberté d’expression c’est de la merde pour les fachos, lorsqu’on parle de Dieudonné; quelle position ont-ils face à cette histoire ? On s’en branle, on connait leur non-pensée.

2. Incohérences de notre mini 11-septembre: sur les traces du grand frère

"Si je vous dit que .."

« Si je vous dit que .. »

(Consulter aussi cette ligne temporelle intéressante). Ça y est, la France s’est dotée d’une certaine façon de son 11-Septembre (une raison fédératrice pour « casser du bougnoule légitimement », Ndlr). Entendons-nous bien: que ce soit par le laisser-faire (hypothèse retenue ici) ou par manigance savamment orchestrée, le résultat est là. Première question: à qui profite le crime ? Pas à l’immense majorité des musulmans, c’est la seule remarque cohérente à ce stade.

Beaucoup de zones d’ombre et d’élément étranges (qui peuvent tous, remarquons-le ici, avoir une explication claire et limpide, l’avenir le précisera peut-être) que nous allons évoquer. Dix ans de recul et de contre-enquête depuis 2001, ou un seul jour depuis les faits d’hier : il y a pourtant certaines coïncidences à évoquer :

La carte d’identité

charnier-hebdo (5)

Bien vu l’artiste

C’est la plus symbolique comparaison à faire avec les événements de 2001 : d’un côté on retrouve un passeport (« arabe ») flambant neuf, pas égratigné, dans les décombres du World Trade Center, de l’autre une carte d’identité d’un des suspects (« arabes »). C’est normal. Rien qui choque. Tout va bien. Ces gars réussissent leur coup, tuent 12 personnes, arrivent à s’enfuir, mais sont assez con pour laisser une carte de visite. Normal.

Anachronismes divers

2001. Septembre. Le 11. Une chaine d’info grand public américaine annonce la chute du WTC 7 alors que l’immeuble en flamme est encore debout.

Un peu à l’image cette annonce de l’effondrement de la troisième tour du World Trade Center, appelé WTC 7 (celle qui ne fut pas touché par un avion, mais qui s’effondra en chute libre elle aussi; « détail » assez méconnu du grand public (sic)), certains problèmes de « timing » peuvent être ici aussi évoqués. Je piocherai dans diverses pages web car je n’ai pas suivi le déroulement exact :

L’attentat aurait commencé à 11h50, en 3 minutes le journal 20 Minutes est déjà au courant, Puis en moins de 10 minutes après l’annonce sur « 20 Minutes », la chaine I télé est déjà sur place, ils ont eut le temps de grimper par les toits pour tenter de filmer…. Franchement, ce timing me semble étonnant….

A noter qu’en comparaison, les secours ont, dit-on, mis 30 à 45 minutes pour être sur les lieux. (Remarque complotiste au demeurant). (Les commentaires ci-dessous ont été vaguement corrigés au niveau de l’orthographe, pour éviter les saignements d’yeux intempestifs) :

i24, ne chaine clairvoyante, ou très, très bien informée

i24, chaine clairvoyante ? Ou très, très bien informée

Des petits détails encore une fois inexplicables, comment se fait-il que la chaine de la télévision d’infos en continu israélienne i24 (pro-pro-pro israélienne, ndlr) ait annoncé les origines franco-algérienne des assaillants dès 15 heures ? alors que aucun média français n’était capable de le dire, et comment JSS annonce bien avant les médias français les noms de ceux-là ? Et comment se fait-il que le gouvernement américain relayé par CBS annonce la mort d’un terroriste et la capture de deux autres à cette heure, 1 heure du mat’ ? le scénario et l’attaque de Charlie hebdo serait-il déjà écrit ?

De plus, un ami d’Hamyd Mourad précise qu’il était au lycée à Charleville Mézières ce matin.

Comment est-il possible qu'un journaliste (Agence Première Lignes) ait un gilet pare-balle pendant la fusillade ? C'est une question qui mérite d'être posée. (France 24, autre chaine francophone pro-israélienne, au passage)

Comment est-il possible qu’un journaliste (Agence Première Lignes) ait un gilet pare-balle pendant la fusillade ? (France 24, autre chaine francophone pro-israélienne, au passage)

Peut-être avez-vous aussi vu passer cette vidéo, filmée depuis le toit d’un immeuble pendant la fusillade (qui, et pourquoi quelqu’un disposant d’un moyen de filmer, est à ce moment précis sur les toits environnants ? Il peut bien évidemment y avoir mille raisons rationnelles) où l’on voit un des tireurs pendant l’action.

Explication donnée : L’agence de Presse « Premières lignes », comme son nom l’indique, envoie des reporters sur les fronts chauds de la planète. Ils ont donc un paquetage avec casque et gilet de protection. Cela fait partie de la dotation standard. Ces équipements sont au bureau et les journalistes ne les ont pas chez eux. Résultat, quand vous êtes au bureau, que vous entendez tirer, vous ouvrez l’armoire et vous enfilez votre gilet. C’est assez simple en fait. C’est presque un réflexe et évidemment du bon sens. » (source)

Terminons la thématique de « chaine d’info franco-israhéllienne » avec (J)SS news qui donne les noms, prénoms, adresses, couleurs préférées des tireurs avant tous les autres.

La vidéo de l’attaque (fusillade à l’extérieur)

charlo-hebdo (1)J’ai voulu montrer à un proche la vidéo qui fait le tour du web, celle à l’extérieur, avec les deux tireurs, où un policier se fait buter. Premier constat : cette version du Monde a tronqué le passage intéressant, il faut donc chercher ailleurs pour trouver une version non tronquée.

Lorsqu’on monte le son, on entend le flic crier « “non c’est bon, chef » juste avant de se prendre une seconde bastos. Vous pourrez rétorquer à raison que c’est une façon de parler « à la bien » (comme quand je vais chez l’épicier du coin en lui disant « bonjour, chef » alors qu’on ne se connait pas plus que ça).

On remarque (ou pas) la façon maitrisée de gérer le meurtre et de revenir en mode footing à la voiture, en portant pour le dernier son arme comme on le fait lorsqu’on est un combattant entraîné. Cette feuille de chou l’évoque bien. Mais d’autres moments amènent la nuance : on ramasse une chaussure par ci, on demande au collègue de recharger la kalach’ … (Écouter Komrad dans son exposé).

charlie-hebdo-zoomEn prenant le temps d’y regarder en profondeur, on ne peut qu’éprouver un sentiment étrange. Cette vidéo propose un zoom au moment du tir à bout portant. On constate un soulèvement de poussière à 50 cm de la tête de l’homme à terre. Puis, comparaison à l’appui, il est dit qu’une balle réelle tirée avec cette arme explose littéralement pastèques et bouts de plâtre. C’est troublant. Désolé pour la famille de victime, je critique ici une vidéo présentée, rien de plus. Cette vidéo, quant à elle, va beaucoup plus loin : un zoom profond lui permet de conclure que la personne à terre a elle-même projeté le nuage de « fumée » évoquant un impact de balle.

J’ai aussi trouvé ce commentaire intéressant : « pas de douille visible » lors du coup de feu. Avec en lien une vidéo de démonstration d’une kalachnikov en action, où l’on voit bien une douille être éjectée après chaque tir. Je ne suis pas expert en arme à feu, donc je ne dirai rien là-dessus. Cette page donne des arguments intéressants.

Par contre, je laisse à d’autres le soin d’évoquer la « couleur des rétroviseurs » qui passe du blanc au noir entre deux prises de vues à deux moments distincts. Je ne me base pas sur ça pour écrire ce billet. En effet il semble que la couleur des bidules et la luminosité répondent à la rumeur.

Explications intéressantes qui peuvent répondre à certaines questions légitimes, et démontage des théories évoquées ci-dessus : « Attentat à Charlie Hebdo : les théories du complot se multiplient, à tort »

  • Cette seconde prise de vue, proposée avec les commentaires des preneurs d’image, donne un autre point de vue sur les deux tireurs prenant leur temps pour s’enfuir après la fusillade.


DEUX versions officielles différentes pour le témoignage de « Coco » la dessinatrice.

Une version

Une version

Une incohérence étrange a été notée par Paul-Eric Blanrue sur sa page FB : il existe dans la presse officielle deux témoignages différents de la dessinatrice « Coco ». Dans une version, elle prétend revenir avec sa fille de la crèche, et, devant la porte du journal, est contrainte par les frères Kouachi (ou toutes personnes que leurs masques cachaient) de composer le digicode pour entrer commettre la fusillade. Bien qu’on puisse s’étonner de ce genre d’imprévus relevant de l’amateurisme, c’est ici le témoignage qui est curieux.

... et une autre

… et une autre

Car dans d’autres journaux, cette version a changé : elle descendait en fait du journal, vers la rue, sans sa fille car à présent elle allait la chercher … On remarque dans cette version retouchée du premier témoignage, qu’il y a une faute d’accord, stupidement conservée lors du  changement de la phrase.

Les recherchistes que nous sommes aimeraient savoir quelle version a été finalement retenue comme étant la version officielle. Comme ça, pour savoir, et passer à autre chose. (Merci)

 

La cavale et la fin de l’histoire pour les frères Kouachi

Les deux tireurs

Les deux tireurs

Cherif et Said Kouachi, les deux frères qui ont tué douze personnes à la réaction de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, sont morts dans un échange de tirs avec des gendarmes lourdement armés qui ont pris d’assaut une petite imprimerie dans une ville située au nord-est de Paris.

charlie-hebdo-kouachi-imprimerie (1)Quand les médias français ont rapporté vendredi matin que la police avait cerné les frères Kouachi dans la ville de Dammartin-en-Goële, un troisième islamiste, Amedy Coulibaly, a attaqué une épicerie casher à Vincennes, prenant la clientèle et les employés en otage et menaçant de les tuer si la police attaquait l’imprimerie. (voir plus bas)

Les frères Kouachi et Coulibaly ont tous parlé par téléphone à des représentants des médias, pour se vanter de leurs liens avec des groupes terroristes au Moyen-Orient, malgré le fait que seul Said Kouachi ait voyagé dans cette région. Les frères Kouachi ont affirmé agir sur les ordre d’Al Qaeda dans la péninsule arabique (AQPA), une force basée au Yémen. Coulibaly a dit lui, agir pour le compte de l’Etat islamique en Irak et en Syrie (EI), bien qu’il n’existe aucune preuve de ce lien, et qu’il avait eu auparavant des contacts avec les deux frères. (source)

Le trajet de la fuite est contredit par des parisiens

Le trajet de la fuite est contredit par des parisiens


Fuite des terroristes de Charlie Hebdo : un trajet impossible

INFO PANAMZA. La version officielle relative à l’attentat de Charlie Hebdo est contredite par une nouvelle vidéo montrant le départ des assaillants.

Par où sont-ils passés? Telle est la question que se pose, via les réseaux sociaux et les forums, de nombreux internautes connaisseurs de Paris ou utilisateurs de l’application Google Maps. ()


Étrange comportement pour des jihadistes/terroristes barbus :

Je trouve pour le moins étonnant, de la part de jihadistes, de repartir assez vite sans mourir en martyr; il est plus courant d’avoir à faire à des jusqu’au-boutistes qui n’ont pas peur de mourir (et de plus : comment est-il simplement envisageable qu’ils aient pu quitter Paris ?) . Ce sentiment a trouvé écho dans les propos de Thierry Meyssan que je découvre dans la minute (j’écris en suivant le développement de l’affaire, comme tout un chacun) :

La mission de ce commando n’a pas de lien avec l’idéologie jihadiste

En effet, des membres ou des sympathisants des Frères musulmans, d’al-Qaïda ou de Daesh ne se seraient pas contentés de tuer des dessinateurs athées, ils auraient d’abord détruit les archives du journal sous leurs yeux, sur le modèle de ce qu’ils ont fait dans la totalité de leurs actions au Maghreb et au Levant. Pour des jihadistes, le premier devoir c’est de détruire les objets qui, selon eux, offensent Dieu, puis de punir les « ennemis de Dieu ».

De même, ils ne se seraient pas immédiatement repliés, fuyant la police, sans avoir achevé leur mission. Ils auraient au contraire terminé leur mission, dussent-ils mourir sur place.

 

Autres détails troublants

– Ce dessin de Charlie Hebdo daté de début Janvier : (rien de bien louche, cependant. Les coïncidences existent; c’est leur accumulation, qui pose éventuellement problème)

charnier-hebdo (6)

– Sheitanyahou et son interview de l’été 2014, prophétique assurément : http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/b-netanyahu-predit-des-attentats-46289

Et non des moindres (mais je ne peux pas en apporter la preuve visuelle, j’en suis navré et exaspéré): il y a moins d’un mois (courant Décembre 2014 donc), je me retrouve à lire un post sur le compte facebook de Dieudonné, ou Quenel+, je ne sais plus; dans les commentaires, nombreux, un message en majuscules attire mon attention : il y est évoqué un prochain attentat sioniste, orchestré (sous faux drapeau, donc). A grand renfort de détails plutôt précis. J’avais copié et posté ce texte dans un groupe « secret » sur FB (ça se nomme comme ça !).. Plusieurs personnes ont pu le lire. Nous ne le retrouvons pas (réaménagement du groupe entre temps parait-il). Il est pourtant urgent de remettre la main sur cet étrange avertissement plutôt bien détaillé, s’il n’a pas été effacé du post original ?

Où qu'il est ?

Où qu’il est ?

France (dés)Info diffusait dès le 7 une (non) information en disant que « des attentats avaient récemment été déjoués ». Ah bon ? Pouvez-vous nous en parler ? Donner des preuves ? ou allez-vous invoquer le secret « pour ne pas nuire aux procédures » ? Seconde interrogation : dans ce cas, pourquoi cet attentat, orchestré à l’aide d’un putain de bazooka, a t’il pu avoir lieu ?! D’autant que les suspects étaient BIEN connus des services ???

charlie-hebdo-comissaire-suicide-limoges

Helric Fredou, commissaire de police chargé de rédiger un rapport sur l’entourage familial de Charlie Hebdo, retrouvé mort d’une balle dans la tête quelques heures après l’attentat

Suicide d’un policier judiciaire à Limoges : Le directeur adjoint du Service régional de police judiciaire (SRPJ) de Limoges, un homme de 44 ans, s’est donné la mort avec son arme de service dans la nuit de mercredi à jeudi alors qu’il se trouvait au sein des locaux de la police de Limoges, a-t-on appris de source policière. Selon le quotidien Le Populaire du Centre, il travaillait sur une mission de la police judiciaire dans le cadre de l’affaire Charlie Hebdo, sans pour autant qu’un lien puisse être établi entre cette mission et les causes de son suicide. À Limoges, les policiers, déjà éprouvés par la mort de deux de leurs collègues à Paris dans l’attentat commis hier, sont d’autant plus choqués qu’il y a un peu plus d’un an, en novembre 2013, le n°3 du SRPJ s’était donné la mort dans des circonstances similaires, avec son arme et à l’hôtel de police. C’était son collègue, décédé dans la nuit de mercredi à jeudi, qui avait découvert son corps. (source) plus Le commissaire qui s’est suicidé enquêtait sur les familles des suspects et devait remettre son rapport

Mystérieux « suicide » du policier chargé de la connexion Charlie Hebdo-Jeannette Bougrab. Exclusif. Panamza a recueilli le témoignage troublant de la famille d’Helric Fredou

Une chape de plomb en France, un sujet d’interrogation à l’étranger. Tel est le contraste médiatique au sujet de l’annonce du « suicide » d’un policier impliqué dans l’investigation relative à la fusillade survenue au siège de Charlie Hebdo.

Les millions de téléspectateurs de l’émission Daily News & Analysis (DNA) de la chaîne indienne Zee News (…) ont ainsi pu découvrir ce dont les Français ont été privés à ce jour : un reportage audiovisuel consacré à une affaire passée sous silence par les médias nationaux. (…)

Mercredi 14 janvier, au lendemain des obsèques d’Helric Fredou, Panamza a contacté sa soeur -qui préfère demeurer non identifiée- afin de clarifier l’implication du policier, vaguement évoquée par la presse régionale, dans l’enquête relative à l’attentat de Charlie Hebdo. Extraits principaux de l’échange téléphonique :

 « Sur le coup, je me suis dit c’est pas possible, quelqu’un l’a flingué mais on est pas dans un film » : la soeur refuse de croire en la possibilité angoissante d’un meurtre mais continue de s’interroger sur les circonstances exactes de la mort du policier.

« Pas de courrier laissé ni de plaque sur son bureau » : Helric Fredou n’a laissé aucune lettre pour expliquer son geste.  De même, il n’a pas déposé sa plaque de police en évidence comme le font parfois certains de ses collègues retrouvés suicidés.

« C’était quelqu’un de calme, avec un grand esprit de discernement selon son formateur » : la soeur a plusieurs fois souligné le sang-froid du policier -tenu en estime par son formateur en raison de sa perspicacité- et le fait qu’il n’était ni violent ni impulsif.

« On nous a enlevé les ordinateurs et son portable perso, on nous a tout pris, ça nous a choqués mais c’est la procédure, nous a-t-on dit » : dans l’après-midi du 8 janvier, les policiers ont fouillé le domicile du défunt, en présence de sa mère et de sa soeur, avant d’emporter son matériel informatique et son smartphone personnel.

« Ma maman, qui était très fusionnelle avec lui, est retournée contre la terre entière : elle veut savoir comment il s’est tué. Il a un pansement sur le front. Sur le côté, c’est trépané à cause de l’autopsie. À l’arrière du crâne, il n’y a rien »: informée vers 5 heures du matin du décès, la soeur rapporte avoir dû insister pour accéder au corps du défunt. C’est seulement en fin de journée qu’elle et sa mère ont été autorisées à voir le corps d’Helric Fredou.

– « Mon frère avait lui-même trouvé deux suicidés -dont l’un à Melun- et avait dit  à maman ‘je te ferai jamais un truc comme ça’, à savoir me tuer et te laisser seule. Il n’était pas dépressif » : en novembre 2013, Helric Fredou avait effectivement été le policier qui avait découvert le corps de son collègue Christophe Rivieccio, retrouvé mort dans le même commissariat de Limoges.

« Mon frère était chez lui ce soir-là et comme il était de permanence, ils l’ont appelé et il est venu au commissariat vers 23h30… La journée avait été très tendue selon ses collègues…. Des policiers de Paris étaient présents dans la soirée… Il devait rédiger un rapport mais il y a eu des frictions, je ne sais pas sur quoi… Il leur a dit qu’il devait passer de toute urgence un coup de téléphone et comme ils ont vu qu’il ne revenait pas, un collègue est allé le chercher à son bureau et l’a découvert mort«  (…)

Un rapport absolument étonnant du Service du Renseignement à l’Étranger qui circulait au Kremlin aujourd’hui semble démontrer pourquoi tous les principaux officiels des États-Unis n’ont pas pu se joindre à leurs homologues à Paris hier et qui marchaient en solidarité contre le massacre du Charlie Hebdo, et le rapport révèle qu’un haut commissaire de la France s’est « suicidé » dans les heures de sa tentative d’obtenir un mandat d’arrêt européen pour le Président Barack Obama et quelques autres dirigeants américains encore inconnus.

Selon ce rapport, le commissaire de police Français, Helric Fredou, a été dépêché immédiatement après le massacre du Charlie Hebdo, le 7 janvier, afin d’examiner des documents contenus dans un petit sac à dos dans la voiture utilisée par les tueurs Saïd et Chérif Kouachi pour s’enfuir, et qui contenait le permis de conduire et la carte d’identité de Saïd.

Les analystes du Service du Renseignement à l’Étranger, dans le présent rapport, disent que le Commissaire de police Helric Fredou a également découvert dans ce petit sac à dos un certain nombre de « documents cryptés » et des numéros de téléphone, dont l’un des plus importants était un numéro de téléphone cellulaire américain « directement relié » à l’ancien général des États-Unis et directeur du Central Intelligence Agency (CIA), David Petraeus.

Ce rapport ajoute également que lors de la découverte de ces documents « reliés à Petraeus » par le Commissaire de police Fredou, le Service du Renseignement à l’Étranger démontrent qu’il a contacté le procureur de Paris, François Molins, et demandé que la Cour d’Assises délivre immédiatement un mandat d’arrêt européen pour le Président Barack Obama et les « autres » officiels américains devant être nommés dans les 24 heures.

Toutefois, ce rapport poursuit que dans les 3 heures de la demande du Commissaire de police Helric Fredou, son corps a été retrouvé près de son poste de travail, dans son bureau, avec une seule balle dans la tête, à 01.00 heure, jeudi le 8 janvier, ce qui a été rapidement identifié comme un suicide ; Et, les officiels du régime Obama ont commencé à inonder les médias américains avec des rapports selon lesquels l’ancien directeur de la CIA, David Petraeus, était en danger d’arrestation sur des accusations criminelles en relation avec du matériel confidentiel retrouvé en possession de ses maîtresses.

Bien que ce rapport du Service du Renseignement à l’Étranger ne précise pas explicitement quelles preuves le Commissaire de police Helric Fredou avait découvert afin de présenter sa demande sans précédent pour l’arrestation du président américain, il fait effectivement allusion à un bien plus grand complot entourant le massacre du Charlie Hebdo qui implique non seulement l’Arabie Saoudite, mais, également la CIA. (source et suite)

Cette photo précise qu'ils seraient les "vrais frères Kouachi déjà mort en Syrie" .. A vérifier

Cette photo précise qu’ils seraient les « vrais frères Kouachi déjà mort en Syrie » .. A vérifier

– Cette allégation reste à vérifier : des rumeurs concernant les deux frères Kouachi, qui seraient morts depuis longtemps à l’étranger. Facile à vérifier, en théorie, puisque s’ils ont de la famille en France, il suffit de demander. S’ils n’en ont pas, ce sera plus dur. Je garde sous le coude cette « non-information » le temps de fouiner ça et là.

– De même les témoins ont parlé de 3 à 5 tireurs lors de l’attaque, deux seulement d’après tous les médias :

« J’ai entendu des coups de feu, j’ai vu des gars cagoulés qui sont partis en voiture. Ils étaient au moins cinq » a confié Michel Goldenberg qui a son bureau dans la même rue que Charlie Hebdo. Source et suite : ladepeche.fr


Compléments d’informations donnés ça et là

Le réseau Voltaire nous donne des précisions : (…) « Le commando s’exprimait en français et reconnaissait les membres de la rédaction du journal« .

Sur Quenel+ : « Un suspect s’approche de Yehuda Glick et s’adresse à lui en hébreu avec un « fort accent arabe », d’après Moshe Feiglin (qui est tout sauf un extrémiste sioniste haineux… non ?), et ce malgré le fait que, selon un expert en langues, rien ne permettait, sur base des propos rapportés par cet admirable humaniste qu’est Feiglin, de distinguer un éventuel accent arabe d’un accent hébreu ashkénaze moderne…

« L’auteur de cette tentative d’assassinat s’est adressé à lui et lui a demandé en hébreu, avec un fort accent arabe, si c’était bien lui Yehuda », a déclaré Moshe Feiglin aux médias, affirmant avoir été témoin des faits. »

De source militaire, « les trois terroristes tués font partie d’un groupe de dix », et il y en aurait 300 sur le territoire (…) « CdV: Le groupe de sept, ils sont, à ton avis, en région parisienne, ou ils peuvent être disséminés partout en France ? Militaire : Non non, ils sont dans la région parisienne, ça c’est clair. Ils sont connus des services. Mais bon, ça ce n’est pas le plus grave. Le plus grave, c’est qu’il y a trois cent individus qui sont rentrés du même groupe, qui sont disséminés sur l’ensemble du territoire national. » (…)

Attentats à Paris: les services secrets algériens auraient alerté la France le 6 janvier dernier

Une simple coïncidence de plus concernant Charlie Hebdo : « Cela fait donc deux personnes qui ont connu les membres de l’équipe de Charlie Hebdo et qui se sont retrouvées de façon surprenante sur le chemin des tueurs : le premier abandonnant sous la menace des armes la voiture qui a permis aux frères Kouachi de fuir Paris et de semer les forces de l’ordre. Le second étant tout simplement le voisin de palier de l’un des deux tueurs. »

BFM WC a censuré la voix d’un complice de Chérif Kouachi

Une coïncidence surprenante des frères Kouachi lors de l’attentat de Charlie Hebdo : Mercredi 7 janvier, vers 11h30 : les terroristes de Charlie Hebdo se sont présentés au 6, rue Nicolas Appert, à Paris {http://panamza.com/aoh}. Trois heures plus tard, les terroristes de Charlie Hebdo ont déjeuné (WTF ?!, Ndr) à 130 km, au restaurant Quick de Laon, situé au 6, rue Nicolas Appert {http://panamza.com/aoi}. Précision : sur 36 700 communes en France, seulement 73 (soit 0,2%) comportent une rue dédiée à Nicolas Appert, l’inventeur de la conservation alimentaire hermétique {http://panamza.com/aoj}

– Panamza : Attentat à Charlie Hebdo : les hommes de l’ombre

RÉVÉLATIONS stupéfiantes sur l’implication de l’Élysée

Attentat à Charlie Hebdo : le vidéaste « amateur » s’est évaporé dans la nature

maj Attentat à Charlie Hebdo : la vidéo « amateur » était falsifiée

– maj Les terroristes de Charlie Hebdo ont changé de véhicule devant un local utilisé par l’armée israélienne

maj Chérif Kouachi et les services, les liaisons dangereuses

« Chérif Kouachi avait passé des contacts avec les services secrets français. De quelle nature ? Personne n’ose en parler. Sauf Top Doc ! »

3. Prise d’otage de l’hyper cacher

Les deux suspects de Montrouge, dont la dénommée "Boumeddiene"

Les deux suspects de Montrouge, dont la dénommée « Boumeddiene »

Vue de face de l'assaut

Vidéo vue de face de l’assaut

Autant le dire de suite, je n’ai pas saisi, encore, tous les tenants et aboutissements de cet épisode; j’ai entendu parler d’un rassemblement juif, près du lieu où s’est déroulé une prise d’otage, où se sont rendus en procession : Valls, Cazeneuve, Taubira, Belkacem, (…) pour « soutenir les juifs de France sans qui celle-ci n’est rien » … Il est dit que le forcené aurait délibérément ciblé des juifs. Pourtant (et jusqu’à présent) rien ne le prouve. Il est par contre (co?)responsable de la fusillade de Montrouge, tôt le 8 Janvier (une victime policière). L’agression de l’hyper cacher a fait 4 victimes parmi les otages, plus des blessés. De plus, il y a une histoire non-élucidée de complice féminine qui a entre-temps disparue.

Charlie Hebdo : qui a été arrêté à l’Hyper cacher avant la fusillade ?

Amédy Coulibaly .. « humour »

(Source) « Témoignage téléphonique d’un habitant porte de Vincennes qui a vu un des preneurs d’otages se rendre vers 13 heures après quelques échanges de coups de feu, alors que les médias et la police n’ont fait état que d’un seul preneur d’otages. Il a été maîtrisé par les forces de l’ordre et aucun autre média ne l’a relayé. Qui est cette personne qui s’est rendue à la Police ?

Lassana Bathily

Lassana Bathily

Explication donnée sur ce site : « Lassana Bathily, l’employé malien du magasin dont l’histoire a fait le tour des médias après la prise d’otages. En effet, le jeune homme a eu le courage de cacher des otages dans la chambre froide au début de l’attaque. Il leur a ensuite proposé de s’échapper avec lui, ce qu’ils ont refusé. L’employé a donc pris seul une issue de secours et est sorti les mains en l’air. On reconnaît d’ailleurs ses vêtements sur la vidéo et sur les photos de lui prises juste après le drame »

Autres éléments relatifs :

Perquisition chez Koulibaly

Perquisition chez Koulibaly

(LLP) « Lorsque certains affirmaient qu’il y avait un quatrième homme,  ils se faisaient traiter de complotistes ; maintenant, il s’avère qu’il a bel et bien existé ! »

Attentats : un quatrième homme identifié. Les services de police ont désormais la certitude qu’Amedy Coulibaly avait un complice. Cet homme identifié, au passé de délinquant, pourrait avoir fui en Syrie.

Les enquêteurs de la brigade criminelle de Paris et leurs collègues de la sous-direction antiterroriste (SDAT) en ont acquis la conviction. Amedy Coulibaly, le terroriste auteur du meurtre d’une policière municipale à Montrouge (Hauts-de-Seine) et de la tuerie du magasin Hyper Cacher, de l’avenue de la porte de Vincennes dans le XXe arrondissement à Paris, avait un complice. (…)

 

4. Réactions diverses

Ils se sont rués dessus, les sempiternels clowns sionistes :

A noter que Salim Laïbi ironisait hier en annonçant la fatale ritournelle de la bande des joyeux drilles, et surenchérissait même sur la mise en cause de Dieudonné qui ne tarderait point. Une fois encore, cela se vérifie, nous sommes maintenant rompu à l’exercice (Si vous n’en connaissez aucun, vous avez un manque flagrant de culture politico-mique !) :


Charlie Hebdo ou « la trahison des clercs »
par Jacob Cohen

(Les liens sont ajoutés par mes soins et renvoient vers notre revue de presse)

CHARLIE HEBDO ou « la trahison des clercs »

Jacob-Cohen-charlie-hebdoJ’emprunte ce titre à un livre des années 20 et dans lequel l’auteur critique les intellectuels de l’époque de se détourner du combat politique.

Quel rapport avec l’attentat d’aujourd’hui ?

Il se trouve que Charlie-Hebdo, journal satirique, anarchiste, révolutionnaire, caustique, ennemi de tous les pouvoirs et dénonciateur de tous les abus (pour vous donner une idée, il fut le 1er à dénoncer le nucléaire et à combattre la croissance capitalistique dès la fin des années 60, sans compter ses superbes « Unes » ses dessinateurs comme Reiser ou son pseudo philosophe anar qui tournait tout en dérision : le professeur Choron), une véritable institution de l’esprit révolutionnaire gaulois, ce magazine donc a été pris en otage par un certain Philippe Val, qui avait des casseroles à se faire pardonner, et qui s’est mis au service de BHL, transformant Charlie-Hebdo en organe pro-sioniste, dénigrant les Arabes et en particulier les Palestiniens, adorant le CRIF et ses valets, poussant sa logique jusqu’à reprendre la bannière de l’islamophobie gratuite et délirante, vomissant tout ce qui représentait l’islam ou les musulmans. Il paraît, Sarkozy l’avait dit vous voyez donc le lien, que la liberté d’expression est à ce prix. Sauf que ce principe s’est toujours arrêté au seuil des synagogues, de l’ancien testament, du régime sioniste, de la Shoah, etc. pour ne pas faire de peine à ceux « qui ont beaucoup souffert ».

La morale de l’histoire, et on peut étendre ce principe à d’autres collabos, Philippe Val a été nommé directeur de France Inter. Et Charlie-Hebdo a poursuivi dans cette belle voie de la collaboration avec les puissants du moment, ce qui lui a apporté soutiens financiers médiatiques et politiques.

Ce n’est pas la 1ère fois que le lobby judéo-sioniste réussit à « retourner » un organe de presse, comme on « retourne » un espion. Je citerai 2 exemples qui me semblent particulièrement révélateurs. D’abord « Les Lettres Modernes », revue créée après la guerre par Jean-Paul Sartre et qui représentait le summum de la réflexion anti-impérialiste. Revue reprise par Claude Lanzmann, l’auteur du film « Shoah » qui lui a rapporté des millions, et qui en a fait un torchon au service du sionisme. L’autre exemple c’est Libération sur lequel je ne m’étendrai pas tellement sa collusion avec le sionisme est flagrante et sa haine de l’islam incommensurable.

Ces campagnes de propagande islamophobe et de soutien à l’Amérique et à Israël ont pour conséquence de créer un climat détestable et de susciter des pulsions de violence et de revanche aveugle. Ce que l’on reproche généralement au « terrorisme ». Phénomène bien connu des sociétés sous domination impérialiste et qui n’ont aucun moyen de se défendre. Le « terrorisme » est créé et alimenté, intentionnellement ou non, par des forces dominantes qui peuvent ainsi se retourner contre la « sauvagerie » des dominés. Que l’on pense aux habitants de Gaza. Qu’avaient derrière la tête ceux qui ont détruit l’Irak et la Libye et mènent des guerres en Afrique ? Pourquoi la France participe à ces combats et au profit de qui ? Pourquoi ce harcèlement constant des musulmans et ces campagnes de dénigrement ? Si ce n’est en grande partie pour complaire au lobby judéo-sioniste, à l’Amérique et à Israël.

Charlie-Hebdo, à l’image de tous les médias en France, portent une énorme responsabilité dans ce chaos généralisé. À force de jouer avec le feu au profit d’intérêts qui ne sont pas ceux du peuple de France, on aboutit à des attentats et on risque la guerre civile. Il serait temps que les « clercs », ceux qui ont une responsabilité intellectuelle soient ramenés à la raison.

Jacob COHEN
7 janvier 2015


Réaction de L. Glauzy
(Source LLP)

laurent-glauzyNous apprenons que le Front National n’est pas convié au grand rassemblement des formations politiques, syndicales qui se déroulera dans le cadre des attentats du 7/1 sous prétexte que l’équipe de Charlie Hebdo luttait contre ce parti. Ce genre de propos est digne de gens qui soutenaient ce journal et qui oublient bien vite que des policiers, dont nul ne sait quelles étaient leur sensibilité politique, sont morts. Ils sont peut-être morts pour des gens dont ils n’appréciaient pas la ligne éditoriale.

Ces quelques lignes n’ont pas pour but de soutenir le parti de Marine Le Pen, dont dans ces colonnes j’ai déjà exposé que son partenaire européen Geert Wilders, anti-islamiste, avait fait l’objet d’accusations pédo-satanistes auprès de la Cour de Justice de droit commun international de Bruxelles.

Enfin, je n’ai nullement l’intention de parler d’avantage de cet attentat pour lequel rien ne parait cohérent et où je remarque que cette classe politique maçonnique de la pire perversion ne m’inspire aucune confiance, aucun respect, aucune loyauté, aucun honneur.

J’aurais bien voulu voir, seulement, autant de pleurniche, autant de dénonciation, autant d’entrain et d’énergie pour dénoncer la pédophilie. Ne rêvons pas. Et pour cause…. Le plus pitoyable est que des hommes de religion et notamment des imams vont se justifier auprès de cette classe politique, alors que les populations des pays arabes ont toujours été saignées par des criminels en col bien blanc. C’est pourquoi en tant que catholique, je ressens une profonde compassion pour le monde arabe, dont les peuples sont des martyrs silencieux, depuis des siècles. Pour toutes ces raisons, je l’écris et je le signe : « JE NE SUIS PAS CHARLIE »


A noter :

tous les mouvements arabes de résistance au sionisme juif
se sont prononcés CONTRE le terrorisme

Écoutons ce qu’a à dire cet homme, Nouman Ali Khan, dans la courte vidéo:
Quand ils insultent notre Prophète Muhammad

Vous pouvez consulter notre article Les Dessous de l’islamisme: le wahhabisme

Analyses diverses, à chaud :


5. Conséquences

Carte des agressions du lendemain

Carte des agressions du 9 Janvier, 2 jours après

Elles n’ont pas tardé à se faire sentir. Je pense que la stratégie du choc va opérer, nous diviser en premier lieu, et certains vont régir par le vote ou autre agissement discutable.

Actes anti-musulmans :

(8 Janvier, lendemain des faits) Depuis mercredi soir, trois villes françaises ont été le théâtre d’actes criminels contre des lieux de culte musulmans : au Mans, à Port-La-Nouvelle et à Villefranche-sur-Saône. Dans cette dernière, ce jeudi matin, une explosion d’origine criminelle a été signalée dans un restaurant kebab près d’une mosquée. Pour le maire de la ville, Bernard Perrut, « c’est lié a priori à la situation dramatique » après l’attentat contre Charlie Hebdo. (source)


Démarches liberticides :
Nous pouvons nous attendre à des mesures législatives calquées sur celles prises au lendemain du 11 Septembre. Tout sera compilé ici dans le futur (édition : ça n’a pas tardé) (et pour l’exhaustivité des faits, se rendre sur notre revue de presse #escalade-de-janvier) :

17 Janvier : Amnesty International interpelle la France sur ses arrestations pour « Apologie du terrorisme » « Y a-t-il un risque de dérive judiciaire en France après les attentats ? C’est en tout cas l’avis d’Amnesty International, qui interpelle les autorités du pays après avoir dénombré 69 arrestations pour « apologie du terrorisme ». « Le risque est grand que ces arrestations violent la liberté d’expression », estime l’ONG dans un communiqué (en anglais), diffusé vendredi 16 janvier. » (…) (source)

Vous étiez pas Charlie ??

Vous étiez pas Charlie ??

 

Le "Charlie" De Gaule

Le « Charlie » De Gaule


Légitimer d’autres guerres inutiles :
 Comme évoqué plus haut, il n’en fallait peut-être pas moins pour faire accepter aux crédules le besoin incontestable d’aller « casser du bougnoule légitimement » en Syrie ? Plusieurs analyses penchent pour cette possibilité déjà entamée :

Au fait :


6 . Récupérations diverses

Dès le 9 Janvier, les premières campagnes de propagandes républicaine, juive et sioniste se sont multipliées, accompagnées d’un mercantilisme outrageant :

– Mercantilisme & divers :

– Communautarisme juif et sionisme :

La manif « unitaire » du 11 Janvier … Cette grosse farce !

charlie-hebdo-suite2 (7)

Komrad résume bien la problématique de cette manif'

Komrad résume bien la problématique de cette manif’

Les cadavres fument encore, le dernier forcené n’est même pas encore mort, nous sommes dans un plan vigipirate rouge écarlate, mais la récupération socialiste ultime demande aux citoyens de manifester aux côtés des droites européiste et isra-hell-hyène les plus dures qui soient, et dans un même temps, le FN français est interdit de manif. A l’image de BHL à Maidan qui vante les néonazies ukrainiens, en osant prétendre que le front national français serait plus « nazi » qu’en Ukraine … Tout va bien …

La récupération ultime juive / israélienne :

Devoir de mémoire, dans ce registre (non exhaustif)

 

Ils ne sont pas Charlie et le disent aussi : 

vigiliusJe suis de tout cœur avec les familles des gens assassinés, mais je ne suis pas Charlie, je n’y arrive pas. Désolé, vraiment. Charlie Hebdo a toujours été un torchon scatologique et outrancier jusqu’à faire sourire. C’est sa ligne et sa raison d’être, voulue ainsi par ses rédacteurs et ses illustrateurs. Jusque là, je pourrais être Charlie. Si je ne suis pas Charlie, c’est parce que Charlie, loin s’en faut, n’est pas la « liberté de la presse » attaquée.

Faut-il rappeler que la ligne de Charlie Hebdo a toujours été politiquement correcte sous ses apparences provocatrices ? N’a-t-elle pas quand même significativement contribué à son petit niveau à attiser la guerre des civilisations de Bush, Blair, Obama, Sarko et Hollande, tout cela, pour boucler ses fins de mois difficiles ?
Maintenant martyre, Charlie Hebdo n’en remplit que mieux ce même rôle navrant de provocation au service des puissants et de la guerre partout où des pétro-dollars sauront susciter des extrémistes.

Tous ces gens sympathiques et doués, de gauche, antimilitaristes et railleurs des pompes de la République se voient maintenant récupérés morts par tout ce qu’ils détestaient et méprisaient autant que l’obscurantisme religieux, à savoir, le militarisme, le nationalisme et tous les pingouins de la politique.
Tout cela est tragique et confus, et le plus tragique est que le martyrologe de la liberté de la presse de Charlie se fait justement par là où Charlie, pour survivre et vendre du papier, hurlait avec les loups de la géopolitique, du pétrole et de l’industrie de l’armement.
Ce n’est pas un hasard si le groupe Lagardère (armement et presse) reste dans son rôle en proposant d’assurer la survie et la pérennité de l’hebdomadaire décapité pour services trop bien rendus à la cause des républiques impériales d’occident et de leurs complexes militaro-industriels.

En ce qui me concerne, la liberté de la presse qui m’importerait, serait celle qui autoriserait des journalistes à écrire des articles même contre l’intérêt des annonceurs, des actionnaires, contre la bien-pensance coupable et belligène des lignes d’influences rédactionnelles décidées à Washington et dans les capitales. La liberté de la presse qui m’importerait, si elle existait, concernerait l’arrêt des guerres coloniales, de la propagande islamophobe. Elle concernerait l’urgence climatique, le scandale bancaire et financier derrière la dette publique, et aussi le véritable journalisme d’investigation concernant les affaires, concernant la Lybie, l’Ukraine, l’OTAN, les scandales sanitaires et sociaux des multinationales.
Je ne suis pas Charlie, parce qu’en Occident, la Presse, même libre de ton, n’est pas libre de penser au-delà des limites étroites d’une propagande devenue universelle et ennuyeuse.

Si Charlie nous arrachait un sourire cynique en réchauffant à coup de crayon cet ennui toujours réitéré, non, décidément, je n’arrive pas à voir en Charlie la liberté de la presse attaquée, parce que la liberté de la presse, je le conçois ainsi, est morte depuis longtemps. Je n’y vois pas la Liberté, mais toujours que la guerre et, à mesure à mesure que se déploie l’instrumentalisation émotionnelle et médiatique du massacre, rien de plus, rien de moins que le triomphe tragique et involontaire d’une provocation réussie la guerre des civilisations. Une de plus.

Paix aux hommes de bonne volonté.

7. Notes : au fait, c’est quoi Charlie Hebdo ?

"ah wé, quand même !"

« ah wé, quand même ! »

Moi le premier : je n’ai jamais acheté le magazine, tout au plus je me souviens de unes diffusées ça et là. Quand on se penche sur les coulisses du journal, on tombe sur un historique plutôt croustillant, à des années lumières de l’engouement suscité ces derniers jours. Le réseau voltaire précise ainsi :

Charlie Hebdo avait été créé en 1992, officiellement par Philippe Val, Gébé, Cabu et Renaud, officieusement par le président François Mitterrand avec les Fonds secrets de l’Élysée. »

Charlie Hebdo avait été administrateur du Réseau Voltaire, avant de s’en retirer, en 1997, en désaccord avec l’association. Le journal militait pour l’interdiction du Front national, tandis que le Réseau Voltaire défendait le droit d’association du FN tout en militant pour l’interdiction de sa branche armée, le DPS. Par la suite, les rapports entre les deux groupes se durcirent : Charlie Hebdo attribuait les attentats du 11-Septembre à Al-Qaïda et se lançait dans une violente campagne anti-islamique. Au contraire, le Réseau Voltaire démontrait l’impossibilité de la version officielle et accusait une faction du lobby militaro-industriel US. Enfin, en 2007, le directeur de Charlie Hebdo se rapprochait du président Nicolas Sarkozy, tandis que celui-ci donnait des instructions pour éliminer le président du Réseau Voltaire, qui s’est exilé.

D’ailleurs, certains ne s’y trompent pas :

Quelques unes :

8. Conclusion du moment

charlie-hebdo-suite (5)Je penche personnellement pour la piste du « laisser-faire » et la responsabilité première de l’état. En armant des combattants jihadistes et en encourageant les guerres civiles en territoires musulmans, les gouvernements Hollande et Sarkozy ont semé les graines dont nous récoltons les fruits aujourd’hui. Des extrémistes, par ailleurs radicalisés en France, connus des services, sont passés à l’acte. Il y a des manquements graves à éclaircir.

Extrait de l’article Il y a attentat et attentat :

Troisième possibilité, le maintien sous couveuse de terroristes potentiels qui ne savent pas qu’ils sont non pas manipulés, mais suivis d’en haut, car il n’y a pas ou plus d’officier traitant. Cette méthode permet, le jour J, le mois M, ou l’année A, de laisser les hommes concernés passer tranquillement à la préparation terminale, puis à l’action sans retour. Ce sont de vrais terroristes, logiquement repérés, fichés et « suivis » par les services de renseignement.

Cette dernière solution, plus intelligente et moins risquée pour un service de renseignement affilié à une nation, consiste à contrôler les menaces et à laisser s’ouvrir une vanne entre toutes, le jour où l’on a besoin, politiquement, que le projet en question s’exécute. Les lévriers piaffent d’impatience dans leur cage, sur la ligne de départ, et bavent sur le lapin qu’ils vont égorger sur la piste.

Aller je paye mon "J'accuse" ...

Aller je paye mon « J’accuse » …

Les ennemis du peuples, que représentent Hollande (« mon adversaire c’est le monde de la finance ! ») et Sarkozy (Référendum bafoué de 2005, vente d’or désavantageuse, la pléiade de casseroles et, cerise sur le gâteau, la disparition de la notion de haute trahison) qui appellent de concert « à l’unité de la nation », sont des pompiers pyromanes à mettre en prison.

Il semble clair que les services français étaient au courant, et, comme pour 2001 où aucune interception aérienne n’a eu lieu (impensable et irréaliste, sauf si prémédité), la démarche silencieuse du « laisser faire » à des fins politiques machiavéliques me parait l’explication la plus probable.

Les militaires français doivent prendre rapidement des décisions d’urgence :

  1. Empêcher 300 potentiels candidats au meurtre de masse. S’il savent où ils sont, qu’ils les mettent hors d’état de nuire. Ceci n’est pas un appel au meurtre, hors d’état de nuire veut dire ici maîtriser.
  2. Arrêter les responsables politiques qui ne représentent plus les français. cela fait du monde, je le conçois, mais les choses doivent être faites. Tous ces criminels sont, depuis 1973 et 1988, les responsables de la mise en esclavage monétaire des français, ils sont maintenant les responsables de morts civils sur le territoire.

Ce qui m’offusque le plus, au final, c’est que des criminels nous demandent de faire front commun contre la barbarie, et pour une liberté d’expression à deux vitesses totalement ahurissante. On nage en plein délire, et ayant touché le fond, on ne peut plus que remonter, d’urgence

Ced

P.S. : Infos passées sous silence depuis mercredi où on ne parle QUE des attentats & Suite : revue de presse : #escalade de Janvier 2015 et #charlie hebdo

maj Une opération sous faux pavillon, c’est très simple (exemple de Charlie Hebdo)

 

Hommages aux victimes

Parce que des gens sont morts, des vies enlevées à leurs proches, même le plus critique des articles ne pourrait faire le silence sur ce triste sort que 15 personnes ont subit.


Expressions diverses du net en image :

charlo-hebdo (3)

maj Je suis Charlie (Le film
Avec Manuel Valls, Faurisson, Hollande, Lassana, Taubira, etc.


 

Si tu pratiques ce genre de sport, lecteur, tu devrais te remettre sérieusement en question.

Si tu pratiques ce genre de sport, lecteur, tu devrais peut-être te remettre sérieusement en question.

Ailleurs, informations diverses

Il en parlent (non exhaustif)

Dans la presse-tituée : (vrac amené à être complété)

En lien, à noter (notions de « terrorismes », « false-flags » et antécédents sur C.H.) :


  • Cet article est contre l’instrumentalisation de l’évènement.
  • revolteCet article n’est pas là pour dire que de réelles actions « terroristes » n’ont pas de raison d’avoir lieu : vous et moi avons légitimement toutes les raisons du monde de prendre les armes (létales ou non) pour nous révolter (dixit la déclaration des droits de l’homme et du citoyen) contre les réels « fascistes », les messianistes, ou les esclavagistes, banquiers, financiers et super-patrons évadés fiscaux (liste non exhaustive)
  • Cet article n’est pas là pour dire qu’un attentat spontané ne peut être orchestré par des fondamentalistes religieux. En l’occurrence, c’est, pensons-nous, ce qui est arrivé ici. Avec l’aide passive (à déterminer) du pouvoir en place.
  • Son auteur souhaite ne pas être amalgamé à la doxa islamophobe profondément encrée dans ce pays.
  • L’auteur est un fervent défenseur de la liberté d’expression.
  • L’auteur n’est pas insensible. Profonde empathie pour les familles des victimes.

* (Pas le temps de publier que LLP publie un extrait de calendrier malsain; ceux qui connaissent la numérologie, symbolique et pratiques occultes comprendront. Pour les taquins : cela ne veut rien dire en soi, si ce n’est vous donner éventuellement matière à discréditer l’ensemble de cet article. C’est un simple détail que nous consignons ici, à côté d’autres détails qui peuvent ne rien vouloir dire, nous sommes d’accord).

Advertisements