Latest Entries »

J’ai récemment publié sur le site « L’Amer Dessous des cartes » un court article sur les nouveaux terrains de la guerre (idéologique) moderne : Les Dessous de Wikipédia.

wot logoVoici un autre exemple, cette fois avec un plug-in pour votre navigateur, « Web of Trust » (« WOT »), qui permet aux internautes d’être informés du ressenti des utilisateurs, et de donner une appréciation personnelle pour chaque site web visité.

wot google

Pour installer WOT, il suffit de suivre ce lien

S’il peut permettre d’identifier des sites crapuleux ou infâmes, il sert aussi de propagande idéologique (dans les deux sens, soyons clair). Un exemple ? La notation du blog « Activeast » que vous parcourez actuellement.

View full article »

Avant de laisser la parole à Manuela, magistrate belge, je souhaitais ajouter d’emblée l’une ou l’autre réflexions rapides sur le sujet.

neoliberalismeOn nous a vendu, avant 1789, et depuis dans les manuels d’histoire, que la République a libéré le peuple du joug du Roi. On nous a vendu l’Europe comme incroyable pourvoyeur d’emplois futurs (comme on nous vend aujourd’hui le raz-de-marée actuel de populations « réfugiées » comme une « chance pour l’Europe » –cf Attali-). On déclare, on nous promet, on nous ballade d’élections en élections… Tout ceci étant du vent, l’Histoire et l’actualité sont là pour le démontrer. Combien de temps encore certains nigauds vont continuer à ne pas voir la réalité en face ?

Le néolibéralisme est LE fascisme des temps modernes, qui s’est progressivement insinué avec des complicités bien connues. S’il n’a pas dit son nom et n’a pas avancé à découvert comme d’autres fascismes critiquables mais sincères, il s’est peu à peu imposé non sur une seule nation, mais sur la quasi totalité du globe.

Les arriérés mentaux qui restent désespérément focalisés sur un Front National qui « ramènerait le fascisme » n’ont plus de crédibilité. Aucune. Déjà, le FN s’est normalisé vis-à-vis du « système » : FM, LGBT, juifs : il n’est plus le gage de protection des citoyens. De rares et trop peu connus petits partis sont bien plus engagés contre l’Europe ou contre l’oligarchie que ne l’est aujourd’hui le FN. Dans tous les cas, le socialisme et le gauchisme en général ont montré leurs limites et connivences avec l’ennemi mondialiste qu’est le néolibéralisme financier apatride. Rendez-vous en fin d’article pour la suite.

« L’erreur est humaine, la persévérance est diabolique »


« Suum cuique »

Le néolibéralisme est un fascisme. La carte blanche de Manuela Cadelli, présidente de l’Association syndicale des magistrats belges.

Manuela Cadelli presidente de lAssociation Syndicale des Magistrats belges[Mars 2016 – lesoir.be]

« Le temps des précautions oratoires est révolu ; il convient de nommer les choses pour permettre la préparation d’une réaction démocrate concertée, notamment au sein des services publics.

Le libéralisme était une doctrine déduite de la philosophie des Lumières, à la fois politique et économique, qui visait à imposer à l’Etat la distance nécessaire au respect des libertés et à l’avènement des émancipations démocratiques. Il a été le moteur de l’avènement et des progrès des démocraties occidentales.

Le néolibéralisme est cet économisme total qui frappe chaque sphère de nos sociétés et chaque instant de notre époque. C’est un extrémisme.

Le fascisme se définit comme l’assujettissement de toutes les composantes de l’État à une idéologie totalitaire et nihiliste.

Je prétends que le néolibéralisme est un fascisme car l’économie a proprement assujetti les gouvernements des pays démocratiques mais aussi chaque parcelle de notre réflexion. L’État est maintenant au service de l’économie et de la finance qui le traitent en subordonné et lui commandent jusqu’à la mise en péril du bien commun.

View full article »

ras-l-front-emmanuel-ratier« L’une des meilleures analyses de cette stratégie, avec ses faiblesses, a été publiée par un hebdomadaire concurrent, Le Monde libertaire (12 février 1998).  » Depuis l’origine, le courant trotskiste se pense comme un état-major révolutionnaire privé d’armée. Le trotskysme peut se résumer à l’expérimentation de multiples « raccourcis » visant à conquérir des troupes : « entrisme » dans les organisations réformistes pour « radicaliser les minorités combatives » ou tactique de « front unique » visant à « mettre les réformistes au pied du mur ». Il en résulte une schizophrénie intrinsèque du trotskysme : les organisations réformistes sont des alliés qu’il faut amadouer pour mieux les plumer. Cette pratique du double langage permet de présenter comme de la haute stratégie ce qui n’est vraisemblablement qu’une capitulation politique. »

Extrait de Ras l’front, Anatomie d’un mouvement antifasciste
de Emmanuel Ratier

View full article »

Article d’anticons.wordpress.com

Rappel : Selon wikipedia, en argot Internet, un troll caractérise ce qui vise à générer des polémiques. Il peut s’agir d’un message (par exemple sur un forum), d’un débat conflictuel dans son ensemble, ou de la personne qui en est à l’origine. Ainsi, « troller », c’est créer artificiellement une controverse qui focalise l’attention aux dépens des échanges et de l’équilibre habituel de la communauté”.

Le NéoTroll : un parasite néo-con qui tente de brouiller toute remise en question de la doctrine ultra-libérale et coloniale.

Le NéoTroll : un parasite néo-con qui tente de brouiller toute remise en question de la doctrine ultra-libérale et coloniale.

Cependant, un nombre de critères supplémentaires tels que ses sources, son réseau, sa narration bien distinctive et surtout ses thèmes de prédilection et sa vision géopolitique, permettent de distinguer une variante particulière de troll sur les réseaux sociaux, forums et fils de commentaires d’articles d’actualité.

Quand la zizanie s’empare d’un forum…

Si vous êtes féru de débats contradictoires en lien direct avec l’actualité politique, il vous est probablement arrivé de participer à quelques discussions sur les réseaux sociaux et les forums. Alors vous avez pu mesurer à quel point il était devenu difficile de pouvoir dialoguer cordialement. Vous vous êtes peut-être rappelé qu’initialement, dans les années 2000, les forums avaient été conçus pour échanger des idées sur des thèmes déterminés au préalable sous la forme de listes de “topics” administrés par des “modérateurs”… mais qu’aujourd’hui ces mêmes forums étaient devenus le plus souvent des zones de railleries où se diffusent de manière péremptoire des accusations infondées contre une personne ou un groupe de personnes. Et une fois injuriés, les individus ciblés n’ont que très peu de pouvoir de rétorsion à opposer à leurs détracteurs car il se trouve qu’ils sont déjà fustigés dans de nombreux médias, toujours lorsque leurs idées sont plus ou moins éloignées des préjugés officiels.

Puis cet état de fait vous a le cas échéant amené à vous poser les questions suivantes: “Qui sont ces militants qui s’expriment avec autant de véhémence sans jamais daigner répondre à une question précise ?” “Sont-ils vraiment de bonne foi ?” “Pourquoi usent-ils de sophismes qui peuvent se résumer à ces quelques mots: “le bien c’est nous, le mal c’est vous » ? Et si vous observez les sujets abordés, ”Quel intérêt ont-ils à relayer sur internet les campagnes de diabolisation instrumentalisées de toutes pièces par les gardiens du néo-libéralisme?” ou encore “Comment se fait-il qu’ils développent autant d’arguments en adoptant des comportements qui manquent totalement de logique?”

Pour essayer d’apporter quelques réponses à ces questions, nous avons tenté de décrypter et lister les différentes attitudes qui indiquent dans un fil de discussion la présence d’un ou plusieurs trolls de cette espèce particulière, dont nous allons montrer qu’en fait, elle appartient à la nébuleuse néo-cons. Pour la commodité de la démonstration, nous les appellerons tout simplement les “néotrolls”.

Les caractéristiques du “néotroll

View full article »

theorie du complot« Le Figaro sort l’artillerie lourde niveau propagande aujourd’hui avec une journaliste qui réussit le record de publier trois articles « anti-complotistes » dans la même journée. Le premier dans la matinée est intitulée: « Taguieff : «Le complotisme fournit des justifications au terrorisme» », ça commence bien. La journaliste fait sienne la rhétorique de l’ultra sioniste Taguieff ayant déjà publié un livre entier sur le sujet. A la question de savoir si le complotisme est dangereux, Taguieff répond:

« Les croyances complotistes constituent l’un des facteurs favorisant la radicalisation idéologique et le basculement dans le djihadisme. À partir du moment où de jeunes musulmans fanatisés pensent qu’il existe en France un «racisme anti-musulmans» institutionnel et une «islamophobie d’État», ils sont tentés de croire qu’il sont des victimes de complots criminels contre eux et leur religion, fomentés par le pouvoir ou des groupes organisés, imaginés le plus souvent comme «sionistes» ou manipulés par les «sionistes». Cet imaginaire complotiste peut provoquer une sécession et une rébellion des jeunes fanatisés, et nourrir leur désir de recourir à une violence supposée juste et purificatrice, par laquelle ils assouvissent leur soif de vengeance sur le thème: «Ils nous tuent, donc nous les tuons.» Même le terrorisme a besoin de justifications. Le complotisme leur en fournit. »

View full article »

« Les élites politiques peuvent compter sur de précieux auxiliaires dans leur sale besogne de flicage du web : les antifas.

antifa-faGénéralement issus de la petite-bourgeoisie, sans culture politique ou presque, peu ou mal organisés, leurs méthodes basées sur les attaques délatrices et calomnieuses ad hominem les rapproche des extrémistes sionistes. Leurs buts également : s’attaquer à ceux qui résistent au mondialisme, à l’impérialisme, au sionisme et à l’entreprise de démolition des acquis sociaux de l’après-guerre mise en œuvre par la classe dominante. Ils sont agressifs et peuvent être violents à l’occasion. Ce premier mai, ils ont agressé le groupe des militants de l’Union populaire républicaine présents à la Bastille, faisant ainsi le jeu de l’oligarchie européiste et de leurs représentants politiques. Les antifas sont les idiots utiles du capitalisme.

Les antifas ne constituant pas à proprement parler une structure organisée mais une constellation de groupuscules, bien que quelques tentatives de regroupement aient été faites notamment à travers le collectif REFLEXe ou le site d’informations La Horde, le terme de « mouvance » convient mieux pour les caractériser. Sans porte-parole, sans programme politique, la nébuleuse antifa relève davantage de la milice que du parti politique.

View full article »

contre les rouges-bruns« Depuis quelques années, fleurissent sur la toile les sites dits « anti-fascistes » qui se caractérisent par leur volonté de démasquer et cataloguer les « rouges-bruns » ou autres idéologues d’extrême droite. Le parti pris sous-jacent de ces sites consiste à affirmer qu’aujourd’hui l’extrême droite et la menace « fasciste » se présenteraient sous les traits idéologiques de l’extrême gauche traditionnelle, d’où l’appellation de « rouge-brun » qui renvoie dans les faits à un agglomérat de traits idéologiques issus de l’extrême gauche traditionnelle et de l’extrême droite raciste.

View full article »

Le pape des « anticonspis », Môssieur (4è) Reichstag, a encore volé à votre secours, pauvres internautes que vous êtes !, désinformés par de méchants conspirationnistes comme votre serviteur (Activeast a sa carte de membre dans « la complosphère », tu peux pas test). Cette fois invité d’une émission radio de RFI, il rappelle les bases de la « théorie du complot juif/franc-maçon ». Il avoue ici que certains faits pourraient donner raison à ceux qui dénoncent un « complot » qui n’en est plus vraiment un, les évènements de l’histoire et les réalités actuelles étant là pour corroborer le tout.

atelier-des-medias
« Portrait en clair-obscur de la complosphère française »

(RFI, Atelier des médias)

Lien vers l’émission
Podcast Mp3

rfiPrésentatrice : (…) (à 6m47) « A partir du 19ème siècle les juifs et les francs-maçons ont commencé à être les cibles privilégiées de la littérature conspi. Le texte le plus connu de cette littérature est intitulé « Le protocole.. ». Ce doc antisémite décrit un plan de conquête mondiale formulé lors d’une réunion imaginaire entre juifs et francs-maçons dans un cimetière, de nuit. »

Dans un cimetière, de nuit ? On se moque de qui ?! Voyons ce qu’en dit Ernest Jouin :

View full article »

Je ne pensais pas un jour m’intéresser à ces choses, encore moins publier un billet comme celui-ci, mais c’est assez surprenant pour vous en faire part.

poutin danseTout le monde sera d’accord pour dire qu’aujourd’hui la Russie joue un rôle majeur sur la scène internationale (sinon, voir revue de presse #Russie), on peut même dire qu’elle mène (au moins de manière visible) le jeu, aujourd’hui en#Syrie, hier en arrière-plan des évènements ukrainiens de 2014.

Et bien je suis tombé sur le passage suivant, tiré d’une prophétie énoncée en 1984, un an après Tchernobyl, lors d’une apparition de la Vierge en Ukraine :

« (…) L’Ukraine est cruciale pour la conversion de la Russie.
L’Ukraine est la clé pour la paix du monde.
Et c’est la Russie qui convertira l’Ouest.
L’étincelle de tout cela viendra de l’Ukraine ».

« Notre-Dame de l’Apocalypse » de Pierre Jovanovic, édition Jardin des Livres 2008, p. 67

Cet extrait  initialement publié en 1993 en Amérique du Nord fut publié par Pierre Jovanovic en 2008, soit bien avant les évènements du Maïdan ukrainien (voir Les Dessous de la guerre en Ukraine) et la reprise en main, par la Russie, du conflit syrien contre l’Etat Islamique…. (voir Les Dessous de la guerre en Syrie).
MAIDAN-AVANT-APRES-ukraine

Maïdan, Kiev, avant/pendant (2014)

Cette seule citation devrait à elle-seule susciter la curiosité du lecteur. Nul doute que Jovanovic, s’il rééditait son livre aujourd’hui, ne pourrait pas faire l’impasse sur la concordance actuelle avec les évènements de 2014-2015 autour de la Russie de Poutine, et sa résistance à l’axe du mal américano-sioniste et des pétromonarchies du Golfe. (voir revues de presse #EIIL, #Ukraine)

View full article »

Benjamin Bayart est un militant et conférencier sur les sujets de l’indépendance d’internet (voir quelques interventions). Invité sur MetaTV, (seule vraie télévision citoyenne qui pratique le direct chaque semaine) il a subitement décliné l’invitation prévue; la raison invoquée ? Ce n’est pas la neutralité de sa pensée qui a tranché, il a vu le logo de MetaTV sur une infographie prétendant présenter « les différents visages de l’extrême droite ».

cartographie-lahorde-2015

Cartographie 2015 de « la horde », cet autre site louche

Cette cartographie existait déjà l’année passée, mais la nouveauté 2015 c’est les médias citoyens comme Agence Info Libre, le Cercle des Volontaires ou MetaTV ! Ils n’ont rien à voir avec « l’extrême droite » du front national, mais ça ne gêne pas les infographistes en herbe qui, sous le ouvert traditionnel de l’anonymat, endossant une cuirasse « antifa » rouillée, permettent aux petites gens sans intégrité morale de savoir repérer « la haine » là où elle se cacherait vilement.

Donc Benjamin fait partie de ces personnes qui ont besoin de consulter des ersatz de cartes de disneyland pour consommateur abruti pour se figurer ce qu’est ce média libre qui lui donne la parole. Est-il allé farfouiller dans les dizaines de vidéos d’invités qui l’ont précédés ? Le message qu’il a envoyé à MetaTV (suivi de leur réponse) ne le laisse pas vraiment entrevoir :

benjamin bayard annulation metatv

View full article »

antifafascistes

View full article »

conference-charles-robin-bordeaux-2015
« Professeur de français et de philosophie, auteur de plusieurs articles universitaires sur la critique du libéralisme, Charles Robin écrit également pour les revues Eléments, Rébellion et Perspectives libres.
Il se fait connaître fin 2014 avec son ouvrage La gauche du capital.

A l’invitation du Cercle Politzer, il explique les évolutions récentes de l’antifascisme et le reflet qu’elles donnent de la gauche contemporaine. »

 Le son n’est pas très bon, mais on comprend.

Ornella Guyet est l’une de ces fausses antifa qui « milite » dans le sens du système, qui a une indignation très sélective et qui diffuse sur son site des calomnies sur un ensemble de contestataires de gauche (qui flirteraient avec l' »extrême droite » selon elle). Activeast étant aussi dans le viseur de ces sites de désinformation (et mentionné également chez miss Guyet), je relaie intégralement cet article de l’Observatoire du néo-conservatisme. Merci à eux pour le travail qui servira à d’autres.


ornella_guyetOrnella Guyet se déclare “journaliste spécialiste des réseaux d’extrême droite”. Sous le pseudonyme de «Marie-Anne Boutoleau» et par l’intermédiaire du site Indymedia Paris, cette elle s’est fait connaître par des campagnes de diffamation et d’injures à l’encontre de nombreuses personnalités de gauche qu’elle associe aux « fascistes ». Parmi la longue liste des offensés, nous retrouvons François Ruffin, Pierre Carles, Michel Collon, Frédéric Lordon, Hervé Kempf, Alain Gresh, ou encore Noam Chomsky.

L’expression « confusionnisme” fait désormais partie de la novlangue d’Ornella Guyet et de nombreux groupuscules qui se réclament de la lutte antifasciste. Afin d’amalgamer la lutte contre néolibéralisme et impérialisme à l’extrême droite, ces “activistes” n’ont jamais eu le moindre scrupule pour employer des arguments fallacieux habituellement utilisés par les propagandistes du néocolonialisme qui se doivent de justifier une guerre tout les six mois.

Via son site Confusionnisme.info, Ornella Guyet nous signale ici très succinctement pour ne pas dire de manière simpliste, que “le confusionnisme politique peut relever d’une stratégie mûrement réfléchie (c’est notamment souvent le cas à l’extrême droite) comme il peut aussi être le fruit de l’ignorance ou de la naïveté de certains militants (notamment à gauche).” Sans plus de précisions Ornella Guyet rajoute : “Historiquement, on peut situer les débuts de ce phénomène en France à la fin du 19ème siècle”.

Mais plusieurs questions se posent : Qui est vraiment Ornella Guyet ? Quelles sont ses motivations ? Pourquoi reprend-elle à son compte la rhétorique et les méthodes habituellement utilisées par les néo-conservateurs ? Comment expliquer qu’elle fustige une très grande partie de la gauche alors qu’elle ne dit mot sur une certaine extrême droite ? Quelles sont les sources de cette « journaliste antifa » ? Pour répondre à ces interrogations il nous a semblé important de revenir attentivement sur la sémantique des diatribes diffusées par Ornella Guyet.

Afin d’échapper à la confusion, ouvrons le dictionnaire :

Pour le petit Larousse, le mot confusionnisme se traduit par le fait d’entretenir la confusion dans les esprits et d’empêcher l’analyse objective des faits. Cependant, il est vrai que cette expression a une existence antérieure dans les discours politiques… une antériorité qu’Ornella Guyet, toujours dans le flou, ignore ou omet simplement de préciser. Ainsi au début des années 30, Léon Trotsky qualifiait la ligne politique de la Fédération communiste catalane-baléare (FCCB) dirigée par Joaquín Maurín de « mélange de préjugés petits-bourgeois, d’ignorance, de “science” provinciale et de coquinerie politique ». Voilà selon Trotsky «Le confusionnisme de Maurín et de la Fédération catalane ».

La revue “Monde” et les trotskystes furent eux aussi qualifiés de “confusionnistes”. En novembre 1930 à l’occasion du deuxième congrès des écrivains révolutionnaires qui se tient à Kharkov, “Monde”, créée et animée par l’écrivain Henri Barbusse, est accusé d’être «un journal sans principes directeurs, qui dès le départ avait pris une position anti-marxiste », de se caractériser par « le confusionnisme », d’avoir pour collaborateurs « des agents du trotskisme, des social-fascistes, des radicaux bourgeois, des pacifistes », bref d’être hostile à l’idéologie prolétarienne. Voir un éditeur pour le socialisme libertaire

1. Décryptage de la “méthode Guyet”:

View full article »

Tollé médiatique suite à la réaction des salariés d’Air France..

« Tout le monde » ou presque aura vu ou entendu parler de ce directeur des relations humaines d’Air France se faire maltraiter physiquement par les salariés en colère, dégoutés suite à l’annonce de la direction du groupe de la suppression de 2900 postes :

Acclamée sur les réseaux sociaux, cette action est décriée par le gouvernement (« socialiste » !) et les me(r)dias aux ordres. Ainsi, le « merluchon » franc-maçon s’est même fait couper la parole sur BFM WC pour avoir osé apporter un commentaire dissonant à la doxa bien-pensante, car complaisant pour les salariés en refusant de condamner cette réaction.

Le merluchon un peu moins à la ramasse que les autres sur ce coup-là, coupé en direct par bfm WC

Le merluchon un peu moins à la ramasse que les autres sur ce coup-là, coupé en direct par bfm WC

Un nouvel exemple de formatage du citoyen pour lui faire fermer sa gueule, le castrer dans sa légitime réaction face à un grand patronat* sans gêne, plus proche de ses actionnaires que de ses salariés (rien de neuf sous le soleil, ici). View full article »

Le Pirate et le Paysan

Entretien avec Pierre Rabhi & Paul Watson

Concerné par ces deux approches et sensible aux thématiques évoquées, voici une rencontre de deux activistes modernes dans des domaines différents.

Synthèse graphique personnelle de cet article

Synthèse graphique personnelle de cet article (2011, déjà 4 ans, à l’occasion du contre G8 dans le cadre d’une première « expérimentation potagère »)

ActivEast est en effet concerné de près par un certain « retour à la terre » et étudie les différents aspects d’une autonomisation (par rapport au système) par le biais d’alternatives (alimentaire, énergétique, habitat, permaculture) sur le blog Alternative ↺ Autonomie (https://decroissons.wordpress.com). De son côté, Pierre Rabhi est un philosophe et un permaculteur qui a lancé un mouvement citoyen, les Colibris.

De même, un questionnement philosophique sur la légitimité de la violence à travers l’action directe se fait de plus en plus présent. Paul Watson, dissident de Greenpeace qu’il a quo-fondé, s’est tourné vers l’action directe de terrain dans le cadre de la protection de la faune marine avec son association Sea Shepherd.

C’est l’histoire d’une rencontre que beaucoup attendaient, entre un pirate qui prend tous les risques pour protéger la biodiversité des océans et un paysan philosophe qui engage les humains à prendre soin de la terre. Les deux hommes se sont rencontrés pour échanger sur leurs approches, leur vision, avec la grande question que sous-tendent leurs deux mouvements : tenter d’éteindre le feu ou bien neutraliser les pyromanes… Comme dans la nature, la diversité des approches est une richesse.

View full article »