Tag Archive: etienne chouard


« Les élites politiques peuvent compter sur de précieux auxiliaires dans leur sale besogne de flicage du web : les antifas.

antifa-faGénéralement issus de la petite-bourgeoisie, sans culture politique ou presque, peu ou mal organisés, leurs méthodes basées sur les attaques délatrices et calomnieuses ad hominem les rapproche des extrémistes sionistes. Leurs buts également : s’attaquer à ceux qui résistent au mondialisme, à l’impérialisme, au sionisme et à l’entreprise de démolition des acquis sociaux de l’après-guerre mise en œuvre par la classe dominante. Ils sont agressifs et peuvent être violents à l’occasion. Ce premier mai, ils ont agressé le groupe des militants de l’Union populaire républicaine présents à la Bastille, faisant ainsi le jeu de l’oligarchie européiste et de leurs représentants politiques. Les antifas sont les idiots utiles du capitalisme.

Les antifas ne constituant pas à proprement parler une structure organisée mais une constellation de groupuscules, bien que quelques tentatives de regroupement aient été faites notamment à travers le collectif REFLEXe ou le site d’informations La Horde, le terme de « mouvance » convient mieux pour les caractériser. Sans porte-parole, sans programme politique, la nébuleuse antifa relève davantage de la milice que du parti politique.

Lire la suite

Publicités

etienne-chouard-fascisme-antifascisme-extreme-droiteChouard contre la pensée unique, contre les accusations simplissimes « d’appartenance à l’extrême droite », contre la simplification binaire (et corrompue) gauche-droite, pour la liberté d’expression, d’opinion et l’ouverture au débat. Sur la ligne de Guillemin, il explique qui sont les vrais « fascistes », d’où ils viennent historiquement.

L’extrême droite, ce sont les 1% contre les 99%

A méditer, messieurs et mesdames « antifas »..

Sur le même sujet, voir « Henri Guillemin – D’Adolphe Thiers à Adolf Hitler, les bouchers des rentiers« . Et « La guerre de 14-18 puis le fascisme pour stopper le socialisme. Extrait du film 1900 avec Depardieu et De Niro« 

L’impuissance politique du peuple démontre que nous ne sommes pas en démocratie. Parce que ce n’est pas aux hommes au pouvoir d’écrire les règles du pouvoir. C’est au peuple d’écrire sa constitution http://www.le-message.org. Notre régime actuel n’est pas du tout une démocratie mais une oligarchie ploutocratique (le pouvoir des plus riches). Argumentation ici : http://lavraiedemocratie.fr

Les Gentils Virus : pour réfléchir et propager le Message de la vraie démocratie (FB).

Salut.

Comme vous savez, le mot « fascisme » est une insulte très courante aujourd’hui, — y compris contre des personnalités que je trouve admirables, comme Bricmont ou Chomsky, par exemple, dès qu’ils s’avisent de défendre une liberté d’expression digne de ce nom —, et sans qu’on arrive à jamais savoir clairement ce que ce mot signifie vraiment.

Pour progresser sur ce sujet, j’ai commandé (d’occasion, car il est épuisé) un « livre CD » de Guillemin intitulé « Le fascisme en France ». J’ai reçu en fait… une cassette ! de 1987… Bon, pas grave : j’ai récupéré le lecteur de cassettes de Clovis, j’ai enregistré le son de la voix d’Henri, je l’ai converti en mp3 => c’est assez sourd, mais on comprend ; et j’ai mis le fichier là :

mp3
Fichier à télécharger (69Mo, 1h15) :
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/multimedia/Guillemin_Le_fascisme_en_France_1987.mp3

Henri_Guillemin_pensif_pJe suis content de retrouver dans cette conférence de Guillemin LE SENS PROFOND DU TERRIBLE MOT « FASCISME », qui correspond au sens que je lui donne intuitivement depuis des années :

le fascisme est L’IDÉOLOGIE QUI REMET —DE FORCE— L’ÉTAT AU SERVICE DES POSSÉDANTS QUAND LES ÉLECTIONS N’Y SUFFISENT PLUS.

Les plus riches privilégiés, — APRÈS avoir été farouchement parlementaristes tout le temps (19e siècle et début 20e) où le gouvernement dit représentatif conduisait systématiquement au pouvoir des « républicains pour rire » (c’est-à-dire strictement au service des affairistes et des banquiers) —, ces mêmes privilégiés, donc, sont DEVENUS au contraire violemment antiparlementaires avec la montée des socialistes aux élections et la vive crainte que le (faux) « suffrage universel » ne leur garantisse plus d’accaparer tous les pouvoirs politiques. Nota : les mêmes ultra-riches sont ensuite REDEVENUS parlementaristes quand l’appropriation des (très importants) médias de masse et la corruption des (très importants) partis dits « de gauche » ont rendu au gouvernement dit représentatif cette vertu —très convenable— de donner TOUJOURS le pouvoir aux plus riches.

Hitler, Mussolini, Franco et autres Pinochet — ainsi que l’Union européenne — garantissent aux plus riches privilégiés le maintien de « l’ordre social », c’est-à-dire l’affaiblissement maximum des syndicats et des salaires, ainsi que l’impuissance politique et la docilité des salariés, travailleurs condamnés aux travaux forcés au profit des propriétaires.

ANTIFAE6Adressé à ceux qui pensent que nous serions vraiment en Démocratie. Ou qui ne comprennent pas le concept de Démocratie Réelle. Aux éternels antifas qui n’ont pas bien compris le ciblage adéquat.

  • Europe
  • Etienne Chouard
  • Un argument fallacieux
  • L’omniprésence de la juiverie dans les médias, l’antisémitisme
  • « Mon adversaire c’est la finance »
  • Artivistes du quotidien

Lire la suite

Il n’y a qu’un « antifa » pour crier au loup fasciste à propos d’Étienne Chouard. Toujours par le jeu des associations. Que dit Chouard sur le fascisme, l’antifascisme ? Voici sa dernière interview, réalisée par un gauchiste pas très intelligent (cf le nom de la vidéo) :

Après l’avoir regardée, quelques réflexions:

Lire la suite

memorysQuel meilleur témoignage que celui que l’on vit soi-même. Ça a été mon cas, dans cette belle ville de Strasbourg entre 2010 & 2011.

Ou comment de soi-disant « antifascistes » ou encore auto-proclamés « anarchistes » agissent paradoxalement de manière fascisante en toute bonne foi, en pensant de surcroit refléter ce que serait l’Antifascisme.

Disons-le de suite: ces gens, en plus d’être dangereux, violents et/ou bêtes, jettent l’opprobre sur les réels antifascistes* et décrédibilisent ce terme dans l’inconscient collectif.

*toute personne consciente des faits et réellement contre ce système et ses dessous. Quels qu’ils soient.

En deuxième partie, nous aborderons les autres cas de censure politique et la manipulation idéologique dont nous sommes tous victimes. Lire la suite