Benjamin Harrison Freedman, pamphlétaire américain du xxe siècle (New York,1890 – 1984).
Né dans une famille juive ashkénaze, il se convertit au christianisme et devient alors un virulent orateur et conférencier antisioniste.

Après l’entrée en guerre des États-Unis contre l’Allemagne, des opérations militaires réussies par la Grande-Bretagne en Palestine contre l’armée ottomane permirent que la promesse britannique prenne forme dans la Déclaration Balfour de 1917. Son témoignage rejoint celui d’Henry Ford sur la volonté des milieux sionistes d’instrumentaliser le conflit à leur bénéfice.
Il fit part de ses témoignages en particulier dans la revue « Common Sense » puis dès 1946 dans ses propres publications.

Voici sa déclaration historique devant des membres du Congrès américain

Lire la suite

Publicités