Objet : proposer deux vidéos d’internautes soulevant un problème d’objectivité chez certains nouveaux acteurs influents de Youtube, et appuyer ces analyses.

Contexte : le phénomène des youtubeurs

En grande surface, vous pouviez trouver "le guide des youtubeurs". N'allez pas y chercher de contenu intellectuel, il n'est pas fait pour.

En grande surface, vous pouviez dès octobre 2016  trouver « le guide des youtubeurs ». N’allez pas y chercher trop de contenu intellectuel, il n’est pas fait pour. #panemetcircences

Le phénomène de société des youtubeurs est énorme. N’importe quel inconnu (à l’instar de la téléréalité) a maintenant l’opportunité de se constituer rapidement une communauté de followers (abonnés) sur la plate-forme de vidéos du géant Google. Ces (parfois très) jeunes gens produisent régulièrement des vidéos sur des thématiques telles que le maquillage, les jeux vidéo, la cuisine ou tout autre sujet somme toute assez léger*. Un grand nombre de vues sur leurs vidéos leur rapportent de l’argent. Dans ce milieu, quand on perce, on peut vivre de cette activité (si si). Certains sont même invités en prime-time à la télévision, et publient des livres vendus partout, preuve s’il en fallait que ce phénomène est bien vu du système en place.

Peu à peu sont apparus d’autres youtubeurs abordant des sujets moins légers en donnant leur avis sur la politique (objectivement pro ou anti système). Ils sont venus appuyer les rangs grossissants de la contre-information par l’Internet, celle qui contrebalance naturellement l’information biaisée servie par les médias possédés par une poignée de milliardaires pour maintenir leur paradigme ultralibéral.

Depuis quelques années, en France comme à l’étranger, les pouvoirs en place -gouvernements et médias- ont lancé une véritable chasse aux sorcières envers les sites qui diffusent une information non conforme à la doxa mondialiste. Parmi ces initiatives bien-pensantes, on relèvera 1) le site gouvernemental « OnTeManipule », 2) cette décision européenne (en 2013) de rémunérer des trolls europhiles pour contrer l’euroscepticisme sur Internet, 3) l’ensemble des chaînes de télévision se sont emparés de la thématique « conspirationniste » ou « complotiste », avec par exemple une pastille dédiée de Canal+ en prime-time, « le Complot« .

youtubisme-bienpensantNotre sujet : Parallèlement est apparu un phénomène particulier sur youtube : des chaines entières dédiées à la « zététique » et à « l’hygiène mentale » consistant à dire : « sur internet, on ne trouve que des sites conspirationnistes qui ne véhiculent que des inepties, des mensonges qui trompent les pauvres internautes. Changeons cela, et apprenons-leur à réfléchir à nouveau dans les sentiers battus et permis du conformisme ». Enrobant leur discours dans un paternalisme mal caché derrière une condescendance détestable, abordant à leurs débuts des thématiques variées (et intéressantes) en déballant leur scientisme à toute épreuve. Puis très vite est apparu un intérêt tout particulier -et récurent- à s’attaquer aux « conspis« , mettant sournoisement sur un même plan des thématiques farfelues (croyances comme les réptiliens, les licornes, le père-noël) avec d’autres beaucoup plus problématiques : nouvel ordre mondial, bankstérisme, santé, terrorismes, franc-maçonnerie, (…).

C’est cette curieuse manie qui est enfin pointée ici par Charles Robin ou « Autodisciple » qui entament sereinement l’analyse de ces nouveaux flics de la pensée, qui donnent la vague impression d’œuvrer idéologiquement de concert avec le pouvoir en place:

Lire la suite

Publicités